• L'Allemagne se prépare à une éventuelle sortie de l'euro

    L'Allemagne se prépare à une éventuelle sortie de l'euro

    Au sommaire :

    • L’Allemagne se prépare à une éventuelle sortie de l’euro,
    • Les investisseurs quittent la France, devant les incertitudes politiques.
    • La croissance mondiale continue d’augmenter, en particulier  au Japon et en zone euro.

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 8.pdf »

     


  • Commentaires

    1
    bourik
    Samedi 25 Février à 14:01

    il me semblait que 90% de la dette française devait etre remboursée dans la monnaie ayant cours dans notre pays, donc si on revient aux Francs, on doit notre dette en francs? pourquoi devoir rembourser immédiatement les 2000 M de dettes? 

    Pourquoi est ce que les biens privés français seraient saisies? si tel est le cas, l’état français ferait la même chose avec les bien privés des étrangers en France?

    JE pense que les gens vote par rapport à leur situation personnel, donc ceux qui n'ont pas d'assurance vie ne se préoccupe pas de s'avoir ce que va devenir les marchés financiers... après ils gueuleront car il vont pas comprendre que leur entreprise va fermer.

    En tout ca pour l'instant nous sommes trop différent de l'allemagne pour rester dans cette situation. donc soit on s'en éloigne avec un vote extremiste, soit on s'en rapproche avec macron et fillon.

    2
    Samedi 25 Février à 15:36

    yep.marine lepen fera un référendum sur oui ou non on veut y resté dans l euro.si elle est présidente .quand a notre dette si les sociétés ne faisaient pas dans l optimisation fiscale voire la fraude fiscale on serais pas autant endetté.cela représente 60 a 80 milliards d euro par an.se qui équivaut à notre déficit et même en prenant le bas de la fourchette on aurais que 20 milliards de dette par an . même l Allemagne ne propose pas une harmonisation fiscale sur les sociétés puis l impôt sur le revenu et ensuite faire un budget commun pour la santé,éducation qui permetterrais de redonné l'espoir pour une europe.si marine lepen ne gagne pas dans 2 mois sa sera dans 4 ans.fillion et macron veulent faire dans l austérité .macron 15 milliards en moins pour la sécu.10 milliards pour pole emplois.c est la rescision qui nous attend.la banque fédérale allemande qui gagne 300 millions d euro par an grâce a la dette grec au taux d emprunt de 12%.TU M ÉTONNE QUI ARRIVE pas A REMBOURSE LEURS DETTES. même en Allemagne sa gronde avec le système hartz. sacrifié une parti de sa population pauvre pour maintenir les autres est une hérésie.les banques du monde entiers ont bien du mal a prêté de l argent a leurs états et a l économie du au créance pourri quelle détienne encore avant crise 2008 d'ou l interventions des banques centrales qui suffit a peine a maintenir notre système consumériste.ceux qui gagne le plus dans ses sociétés ont tout intérêt a que se système perdure alors qu'il est en faillite.le pire dans tout sa se sont les plus pauvres qui vont encore morflé quoi qu'il arrive et sa date pas d hier.l histoire se répètent mais en utilisant les même outils mais adapté a l époque et son modernisme.dans les années 80 2 scientifique avaient prévenu qu'il fallait limité la croissance et la démographie sur cette planète.c est pas le système mondiale qui va faire faillite qui m inquiète le plus.bref j en déja parlé.a vos boite de conserve dans la cave.

    3
    jackbenoit
    Samedi 25 Février à 16:08

    Bonjour et merci pour votre page hebdomadaire !

    Depuis toujours les politiques appliquent la langue de  bois , ils préfèrent agir sur la monnaie pour laminer l'épargne et créer de l'inflation préjudiciable à ceux qui les ont élus, ce qui est vraiment incompréhensible . Faire croire aux gens que l'on peut effacer une dette , c'est vraiment les prendre pour des imbéciles...

    Il reste que la maîtrise des budgets est certainement le meilleur moyen de pouvoir avancer , ne pas oublier que les gros contributeurs ( multinationales, grosses fortunes  qui "optimisent" leurs impôts ) font plus de tords que l'on ne pense ....

    Bref on attend le verdict des urnes  !

     

     

    4
    Samedi 25 Février à 16:23

     Bourik, La dette française est libellée en euros. Elle doit donc être remboursé en euros. C’est ce qui est écrit dans la note d’émission. 60 % de cette dette et détenue par des étrangers qui exigeront d'être rembourses en euros. Pour les 40 % détenus par les assurances vie et les particuliers français, l'Etat essaiera sûrement de forcer le remboursement en francs. 

    Si la France quitte l'euro, les créanciers étrangers exigeront immédiatement d'être remboursés. Il faudra donc rembourser 1200 milliards tout de suite. 

    Quand l'Argentine a refusé de rembourser sa dette en 2000, les biens argentins à l'étranger ont été saisis par les pays créanciers. Il en sera de même. 

    C'est parfaitement exact que les gens votent par rapport à leur situation personnelle. C’est pour ça que l'on voit fleurir la démagogie la plus grande de certains candidats qui proposent de supprimer l'impôt pour 80 % des Français. Les électeurs seraient bien bêtes de ne pas voter pour eux. 

    Maintenant si les marchés financiers s’écroulent, l’État devra équilibrer du jour au lendemain ses comptes. Les assurances vie qui servent de retraite aux professions libérales seront réduites à néant ; les investissements disparaitront. Inéluctablement le chômage augmentera.,. Effectivement beaucoup croient à tort qu’ils ne sont pas concernés par les marchés financiers, sauf que pour payer leurs retraites, rembourser leurs frais de maladie…, la sécu emprunte chaque mois 10% des sommes manquantes. L’état fait de même pour payer ses fonctionnaires !  Il n’y a que les très riches qui ne sont pas concernés par le marché de la dette. Ce jour-là, ils achèteront tout, et deviendront encore plus riches, comme en 1929, en Allemagne  ! L’histoire bégaie.

    5
    Goodoff
    Samedi 25 Février à 17:56

    Plus personne ne parle du chômage . Encore 19 500 chômeurs de plus pour le mois de janvier. Pourtant la croissance mondiale n'a jamais été aussi vigoureuse. Cherchez l'erreur.

    6
    bourik
    Samedi 25 Février à 21:32

    hemvé étant donné que les principales dettes ont été émises sous un contrat de droit local,alors la loi monétaire stipule que le pays pourrait rembourses sa dette publique dans la nouvelle monnaie du pays... Apres c'est du juridique, mais rien n’empêche l’état français de dire à ses créanciers c'est soit on vous rembourse en francs soit on ne vous donne rien... que pensez vous qu'ils choisissent?

    7
    max11
    Samedi 25 Février à 22:56

    Merci pour le bulletin !

    Pourquoi la dette serait obligatoirement remboursable en euro ? Dans chaque pays, la monnaie est une créance émise par la banque centrale du pays en question. Les riches espagnols, grecs et italiens l'ont bien compris. Le compte de recouvrement target de l'Allemagne est gonflé par les créances des pays du sud.

     

    Ce qui m'inquiète pour ma part, c'est quand je vois le wallstreet journal titrer : "le marché de la dette périphérique européenne accueille un nouveau membre : la France".

    Quoiqu'il arrive, la France va avoir du mal à se financer, avec ou sans le vote extrême.

    8
    Dimanche 26 Février à 00:27

     

    Bourik, Max, Si la Grèce pouvait rembourser sa dette en drachme, il y a longtemps que les crises grecque, et chypriote auraient été réglées. 

    Dans les règlements internationaux, les dettes sont remboursées dans la monnaie d’émission euro ou dollar, sauf stipulation contraire (La sécu emprunte en $ à 5% en Chine, pour faire ses fins de mois.). A ma connaissance aucun texte ne stimule le remboursement en franc qui n’existe plus. La dette est une créance sur le Trésor public, totalement indépendant de la Banque de France. 

    Si l’Etat français ne veut pas rembourser il se passera ce qui s’est passé pour la Grèce, la mise sous tutelle, la vente des biens étatiques, la menace de saisie, et l’obligation de dégager un excédent de 3% ! Parmi les créanciers il y a l’Allemagne qui craint pour ses retraites. De plus elle arrêterait immédiatement Target 2. Ce serait la fin des paiements intra européens. 

    Effectivement l’ensemble de la presse de l’OCDE est inquiet sur la dette française, qui est devenue trop importante.

     

    9
    bourik
    Dimanche 26 Février à 07:49

    On ne doit pas avoir lu les mêmes règlements internationaux... avez vous une source  pour que je me documente un peu plus sur le sujet. Ce que j'avais retenu à l’époque c'etait :

    -« Un contrat d’emprunt doit être remboursé dans la monnaie du pays où il a été signé, et ceci, indépendamment de la nationalité du prêteur. »-

    Apres il n'est pas question de ne pas rembourser la dette, car dans le pire des cas, il suffirait de faire racheter les titres arrivant à echéance par la banque de France. 

      • Dimanche 26 Février à 10:20
        Bourik, on est parfaitement d'accord sur les deux phrases
        1. le contrat est remboursé dans la monnaie où il a été émis . Donc en ce qui nous concerne l'Euro pas un hypothétique francs futur
        2. Le futur président peut demander à la banque de France de racheter les vieux emprunts, mais dans ce cas c'est la sortie immédiate de l'euro. La zone euro exige que les banques nationales soit indépendantes et garantissent les prêts de la BCE, avec leurs fonds propres. Le rachat des anciens emprunts par la banque de France entraînerait immédiatement une dévaluation massive du franc . Il y a une différence de taille entre le demander à la BCE de racheter pour 2 milliards de dettes et demander à la banque de France d'en racheter pour plus de 200 milliards.
      • bourik
        Dimanche 26 Février à 10:30

        hemvé, j'ai marqué : Un contrat d’emprunt doit être remboursé dans la monnaie du pays où il a été signé.

        c'est bien sur ce détail que nous ne somme pas d'accord, mais je n'arrive pas a trouver un texte officiel qui parle de ca, donc si vous en avez un je suis preneur. Si on prend votre reflexion :dans l’hypothèse où l'euro explose et que chaque nation reprend sa monnaie nationnale, les dettes contractées en Euro doivent etre remboursées en Euro mais la monnaie n'existe plus. Que se passe t'il?

        Sur le 2eme point, je suis d'accord avec vous

         

      • Dimanche 26 Février à 11:01

        On recréera l'unité de compte écu , comme dans les années 90

    10
    Camaligue
    Dimanche 26 Février à 09:25

    Il semblerait que Charles GAVE et son site "institut des libertés" ne soient pas de votre avis sur l'euro.

    Ils publient un dossier complet sur la sortie de l'euro.

    Qu'en pensez-vous ?

      • dave21
        Dimanche 26 Février à 10:28

        Encore un article décliniste qui dit tout et n'importe quoi.

        Pourquoi voulez-vous rembourser notre dette en euros avant de changer notre monnaie ?

        Quand la France a adopté l'euro, nous n'avons pas remboursé notre dette en francs avant de changer de monnaie.

        Un peu d'histoire et de bon sens ne fait pas de mal.

        Cela vaut toujours mieux que de répéter les inepties entendues à la radio ou la télévision.

        La France est une puissance militaire et nucléaire donc personne ne pourra lui infliger quoi que ce soit.

        Franchement, si ce sont les marchés financiers qui dictent leurs lois alors ce n'est plus la peine d'aller voter et passons en dictature directement.

      • camaligue
        Lundi 27 Février à 09:03

        Je rajoute le lien : http://institutdeslibertes.org/pourquoi-et-comment-leuro-detruit-leurope/

        Et il est facile de dire que c'est un article décliniste. Cela décrédibilise l'auteur sans apporter une analyse pertinente.

        Le déclin, la France est en train de le vivre. Et les Français sont en plein déni.

         

        Qu'en pensez-vous hemve31 ?

    11
    Dimanche 26 Février à 12:26

     Tous pays peut choisir librement sa monnaie. S’il a émis une dette en monnaie nationale, il peut décider librement de ne pas la rembourser. 

    Le problème est différent si la dette a été émise dans une monnaie étrangère dollar ou euro. Il faut alors distinguer : 

    • Les pays excédentaires (Allemagne) qui peuvent décider librement de ne pas rembourser cette dette.

    • Les pays durablement déficitaires (Grèce, France) qui continuent à avoir besoin des marchés financiers internationaux pour payer leurs déficits. Ils doivent alors soit brutalement équilibrer leurs comptes pour se passer des créanciers, soit satisfaire les demandes de ceux-ci. La souveraineté commence par produire ce que l’on consomme. 

    Aucun des candidats à la présidentielle ne propose de revenir à l’équilibre des dépenses publiques. il faudra donc continuer à subir le bon vouloir des créanciers, quel que soit le résultat des élections. Jusqu’ au jour pas très lointain, où ils ne prêteront plus. Les arguties juridiques sur le non- remboursement ont peu de sens. Toute dette est renégociable, en position de force ou de faiblesse, suivant ses déficits ou excédents de l’emprunteur.

    12
    Dimanche 26 Février à 18:04

    Un petit graphe vaut mieux qu'un long discours....

    Ces deux courbes sont les images de la santé économique des deux pays… ça gronde en Allemagne? 

      • jackbenoit
        Lundi 27 Février à 10:12

        Pour faire une comparaison avec le DAX il faudrait prendre le CAC GR (dividendes inclus)

    13
    Lundi 27 Février à 13:22

     

     Camaligue, Une partie de ce que dit Charles Gave est exact : l’Euro avec des politiques sociales et fiscales divergentes n'est pas viable.

    Là où je ne suis pas d'accord, c'est sur le saut fédéral politiquement impossible. Faut-il alors tuer l’euro ?

    On pourrait concevoir une monnaie sans nation. Voir l'Union latine qui a vécu 60 ans, avant d'être torpillée par les grecs, (déjà). On pourrait concevoir un euro qui servirait de monnaie d'échange entre les différents pays de l'Europe, conjointement avec une monnaie nationale mais dont les taux de change seraient réviser régulièrement. La monnaie nationale servirait de référence pour les salaires, le social, les loyers, les impôts ... Ce qui permettrait un ajustement en fonction des politiques nationales.

    Comme je l'ai expliqué plus haut, le mode de dissolution dépend de l'état de force ou de faiblesse de celui qui veut sortir.

    On revient toujours à la question de base : Veut-on faire l'Europe ? C'est-à-dire être solidaire sur le plan social, et fiscal,  entre européens, avec des niveaux de vie très différents  ? L’inclusion des pays de l'Est avec un niveau de vie trois fois plus faible, rend l'intégration quasi impossible.

    Il est plus que probable que l'on va vers une explosion de l'euro. Dont la conséquence principale sera l'ajustement obligatoire et immédiat des dépenses sociales au niveau de la production nationale. Les classes populaires qui vont voter pour la sortie de l'euro en seront les principales victimes.

    15
    jackbenoit
    Mercredi 1er Mars à 12:55

    L'inflation semble se concrétiser , les banques centrales ne voient rien , les riches profitent et  la population souffre ....

    Pauvre Fillon , les juges le martyrisent , le voilà mis en examen , quelle misère , il va falloir que les électeurs le sortent de là , oui ces gens qui ont des supers avantages ne comprennent rien à la souffrance de la population .....

    Atal vira lo monde !

     

    16
    Dimanche 5 Mars à 08:03

     

    On ne peut que se réjouir de l’euphorie de la croissance mondiale, du retour de l’inflation, qui l’accompagne. Mais surtout aussi de la conséquence directe, la baisse du chômage qui reste la plus grande des injustices. 

     

    Je ne comprends pas ce souhait de maintenir l’économie dans la déflation

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :