• L'éclatement de la bulle Nasdaq

    l'éclatement de la bulle Nasdaq

     

    Au sommaire :

     

    • La bulle GAFA éclate,
    • Elle entraine la chute de Paris, de 10% en un mois,
    • Les actions sont survendues comparées aux obligations, mais d’autres hausses des taux sont attendues,
    • On évite l’effet « porte de saloon ».

     

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 43.pdf »

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Octobre à 15:24

    https://www.franceinter.fr/emissions/l-heure-bleue/l-heure-bleue-26-octobre-2018

      • Phoebe 75
        Dimanche 28 Octobre à 08:31

         

        Les salariés sont-ils les mieux placés pour juger l’utilité sociale de leur emploi ? Un hymne à la subjectivité des individus, à la méthodologie fragile... Les salariés sont- ils prêts à accepter plus de précarité, en échange de plus de libertés ? L’intention de créer sa propre start up se fracasse sur le mur des réalités : 10 000 tentent l’aventure de créer leur propre entreprise, contre 2 millions d’entreprises existantes en France. C’est étonnant de promettre une société sans Etat, alors que la majorité s’effraie de la disparition des protections.

    2
    Goodoff
    Samedi 27 Octobre à 15:42

     

    Comment les investisseurs avisés en sont-ils arrivé à acheter des actions à 160 fois le bénéfice ? 

    Amazon, Netflix … sont les seules qui ont augmenté de valeur en 2018. Le gérant de fonds qui n’en achetait pas, sous performait ses collègues et perdait ses clients ; Donc tous en ont acheté. D’un seul coup la croissance verticale n’est plus là. C’est la panique. L’action est cotée 3 fois sa nouvelle valeur. Il faut vendre. Mais on vend aussi les indices, et les autres actions pour diminuer la perte apparente du fonds. Personne n’achète et c’est une correction sévère. 

    Les fonds indiciels qui représentent 60% des investissements créeront toujours des bulles et des mini krachs. Seule la gestion individuelle peut éviter le mimétisme. Il ne faut pas rêver : les actions ne peuvent pas prendre plus de 15% aux US, 7% en Europe sur le long terme. Quand le niveau est atteint, il faut prendre ses bénéfices.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :