• La hausse de l’essence à la pompe

    La hausse de l’essence à la pompe

     Au sommaire :

    • La hausse de l’essence à la pompe,
    • Coup de semonce de la Chine sur ses achats de la dette US,
    • Les marchés hésitent avec le pétrole et les taux.
    • Forte volatilité en vue des actions. 

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 2.pdf »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    susini
    Samedi 13 Janvier à 14:32

    Bonjour et merci pour le partage et  pour  cet éclairage pétrole .... mais votre camembert est  statistiquement bizarre yes

    2
    Samedi 13 Janvier à 16:08

    bizarre comment ?

    3
    Jackbenoit
    Mercredi 17 Janvier à 07:55

    https://www.france.tv/france-2/cash-investigation/378117-produits-laitiers-ou-va-l-argent-du-beurre.html

    Très bon reportage sur les prédateurs que sont les multinationales avec ce capitalisme libéral qui dévaste les gens et aussi la nature quand on les laisse faire comme ils le souhaitent ....

      • Jeudi 18 Janvier à 00:19

         

        Le paradoxe de l’émission est que Sodiall, coopérative de producteurs français est celle qui achète au prix le plus bas le lait de ses propres producteurs ! Tout cela parce qu’elle a voulu devenir une multinationale, exportatrice en Chine ! Peut- on défendre une politique différente des autres pays, avec des produits dont les prix sont mondialisés ? Soit on ferme les frontières, soit on joue avec les mêmes règles que  les autres, soit on disparait.

         

        L’émission laisse un gout amer : facile de dénoncer le système et de faire dans la compassion.  Quelle est la bonne solution, alors ? Les français sont- ils prêts à payer deux fois plus cher leur lait ?

         

    5
    Jeudi 18 Janvier à 00:20

     

    Il faut se poser des questions sur l’utilité des PPP « Partenariats Public Privés », De superbe schémas de Ponzi. Qui raisonnablement est capable de faire des prédictions sur la rentabilité  économique à 40 ans sur des investissements comme les écoles, les hôpitaux, les prisons ?…Soit l’entreprise privée  prend de grosses provisions pour risques , soit elle  fait faillite comme Carillion et ne paiera pas les pensions de ses salariés .La plupart des PPP  dans la construction au Royaume uni sont en déficit.
     Ce n’est pas mieux chez nous : Notre Dame des Landes est le dernier exemple de PPP qui va coûter au contribuable français entre 500 Millions et un milliard

    6
    Jeudi 18 Janvier à 09:30

    yep.notre dame des landes se fera pas.350 million d 'euro que vinci va toucher en indemnité.il exploite en plus l’aéroport de ante et sa rapporte 10 millions d'euros par an.ils ont une cagnotte de 100 millions d 'euro.devinez qui va remporté le contrat d’extension de l aéroport de Nantes?.on se fait escroqué littéralement et le système est complètement corrompu et sa a l échelle mondiale.

    7
    Jackbenoit
    Jeudi 18 Janvier à 10:45

    Sodiall international est la société qui fait des profits mais ne reverse que 3.5 m€ à la coopérative des producteurs sur les 51 qu'elle fait réellement , donc on peut dire que leur travail est spolié par ce système qui empêche  le bénéfice de redescendre vers ceux qui le font vivre .

    Côté Néo-Zélandais ce n'est guère mieux car on se moque des territoires (arrosage à outrance) , de la nature(pollution) pour produire au maximum avec un endettement qui dépasse largement la rentabilité pévue.

    Les financiers et le système se moquent des problèmes environnementaux , humains ....l'équilibre ne peut donc être que régulé que par les états , de plus l'Europe joue contre sa population vu qu'elle veut ouvrir les marchés avec des pays qui ne respectent aucune règle de bon sens , ne voient que le profit court-terme .

    Ceux qui gagnent dans tout ça ce sont ceux qui sont les intermédiaires . Vu que la concurrence se fait au détriment des producteurs principalement et non de toute la filière .

    Si on veut comparer la taille des exploitations , il faudrait aussi regarder les dégâts causés à l'environnement .

    Pour pouvoir faire des comparaisons intéressantes , on n'a pas les comptes Lactalis qui ne veut surtout pas communiquer. On aurait des surprises certainement ! 

    8
    Jackbenoit
    Jeudi 18 Janvier à 11:13

    Pour parfaire mon propos généralement le système capitaliste libéral "fonctionne bien quand il fait des profits". Ceux-ci devraient être répartis équitablement pour faire vivre tous les acteurs . Ce n'est pas le cas quand un maillon de la chaîne est spolié que ça soit le producteur , le transformateur ou intermédiaire ,  le consommateur ou même le financier . On voit bien que quelque soit le système , il y a souvent des problèmes car chacun veut tirer la couverture à soi au détriment de l'autre , un peu de modération de chacun  permettrait de pouvoir trouver un équilibre acceptable par toutes les parties .... Sinon on peut dire que malgré son intelligence l'homme est pire que l'animal.

    9
    Jeudi 18 Janvier à 16:02

     

    Ce que l’émission « Cash investigation » nous a expliqué et démontré c’est que Sodiaal, structure coopérative, achetait systématiquement moins cher le lait aux éleveurs adhérents que les autres producteurs de lait, Elle était en bas tous les tableaux du prix d’achat de toutes les régions de France. Elle  achète moins cher que Lactalis, structure capitaliste, secrète, dirigée par la 5 e fortune de France. On nous a même présenté les tableaux. 

    A quoi sert alors une structure coopérative avec ses dirigeants élus par les producteurs, si l’argent part ensuite dans des méandres intermédiaires, dont ne profitent pas les adhérents ? 

     J’en suis tombé de mon canapé, parce qu’on nous avait promis que le méchant était Lactalis. D’accord tout le monde a le droit d’avoir des faiblesses et dormir pendant cette émission TV :  Mais on ne peut pas dire ensuite que « l’argent du beurre » disparait à cause des « prédateurs aux structures capitalistes libérales ».
    Qui est le bon ? Qui est le truand ? Le bon c’est finalement Lactalis, qui certes ne publie pas ses comptes, mais paie mieux les éleveurs que Sodiaal . C’est le plus important pour les éleveurs. 

    Pour voir ce thriller, au scénario haletant ; 

    voir /cash-investigation/-produits-laitiers-ou-va-l-argent-du-beurre.html 

    Le passage où le scénario bascule, c’est à 40 minutes.

    10
    jackbenoit
    Samedi 20 Janvier à 18:31

    Me dire que j'ai dormi c'est établir une hypothèse que vous ne pourrez vérifier ...rire ...

    Je vais donc préciser mes propos...

    De crises en crises ....

    La crise du lait est survenue à cause de la décision européenne sur les quotas  et de l'opportunité du marché Chinois dans lequel s'est engouffrée aussi la Nouvelle Zélande .... la finance cherchant toujours un moyen de placer ses capitaux , il n'y a pas eu d'hésitation pour investir dans le gigantisme , les petits qui ont suivi se sont fait laminer ....et parfois se sont suicidés .....c'est tristement lamentable d'abandonner des gens qui ont donné leur vie pour nous nourrir . L' Europe devait nous protéger , je me pose la question : à quoi servent nos CHERS Députés et tous ceux qui les assistent..?

    Le prix payé aux éleveurs n'a fait que chuter depuis longtemps même s'il se redresse depuis quelque temps alors que le prix payé par le consommateur a augmenté mais ce sont bien les intermédiaires qui en ont profité (distribution et transformation).

    Quoiqu'il en soit pour Sodiaal :  Ce qu'il faut dire c'est que Général Mills est actionnaire à 51% de Yoplait Sas et 50% Yoplait marques Internationales Sas , ce qui met une opacité sur la redistribution des profits, de la stratégie de l'entreprise et aussi vis à vis des producteurs étant donné que c'est la coopérative qui redistribue ce qu'elle perçoit , bien sûr tout ça sent la concurrence avec d'autres grosses entités afin de ne pas perdre des part de marchés ...tout ça au détriment des éleveurs , un manque de communication évident avec les petites exploitations et celles qui sont surendettées ...

    Je ne suis pas certain qu'on sache qui rémunère vraiment le mieux , l'actionnaire de Sodiaal le saura un jour ...pour ceux qui ne font que fournir leur lait chez Lactalis par exemple , ils ne savent pas encore ce qu'ils n'auront pas ....

    Devant cette bataille de chiffres  Sodiaal a fait un communiqué :

    https://fr.scribd.com/document/369525601/Cash-Investigation-Le-communique-de-Sodiaal#fullscreen&from_embed

     

    La saga va continuer un bon moment , tant que l'offre sera surabondante ...et que l'on sacrifiera la nature à tout prix !

    11
    Hier à 20:19

     

    A quoi joue Sodiaal avec son communiqué ? La coopérative s'enfonce de plus en plus : 25 millions de bénéfices, soi-disant redistribués aux 20 000 adhérents. Cela fait 1000 € annuel par adhérent, soit 3 € par jour. Ce n’est pas le Pérou. Pour 5 milliards de litres de lait, cela représente 0,5 centimes par litre !  

    Au vu des éléments présentés par les parties, la structure coopérative Sodiaal achète  donc bien aux éleveurs le lait, beaucoup moins cher que le géant capitaliste Lactalis. Systématiquement de 10 à 15 centimes sur les tableaux publiés. On attendait mieux d’une coopérative.  

    Mais le pire n'est pas là. C'est facile de vérifier si Sodiaal distribue ses bénéfices ou pas (regarder la ligne report à nouveau) Soit « Cash investigation » est incompétent et ne sait pas lire les bilans. Soit il est malhonnête en coupant au montage les explications. Si en plus le communiqué est fondé, Sodiaal a un droit de réponse sur France 2. Mais ils ne l'utiliseront pas pour 0,5 centimes par litre ! 

    Donc on revient à mon propos initial. C’est une mauvaise émission qui n'éclaircit rien et ajoute à la confusion et sème le doute. On attend mieux du service public. 

    A titre de curiosité, j’ai observé le prix du lait depuis 2000 (voir le graphe ci-dessus). Où est la chute mentionnée du prix payé aux éleveurs ? 

     On n’est pas loin du plus haut historique !  En prix courant les prix  augmentent depuis 18 ans . et restent plutôt stables si on corrige de l’inflation. Par contre la fin des quotas amène de la volatilité. Mais cela me semble normal. C’était le rôle des quotas. 

    Pourquoi en 2 heures d'émission, personne n'a mentionné la hausse des prix depuis 2016 ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :