• La plus forte chute des marchés depuis mars,

    La plus forte chute des marchés depuis mars,

      Au sommaire :

    • La plus forte chute depuis mars,
    • Il faut danser près de la sortie,
    • Chine et Italie font peur aux marchés,
    • Pénurie de $ à tous les étages.

     

     Télécharger « le cac vu de Newyork 41.pdf »

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    elminero
    Samedi 13 Octobre à 11:23
    Bonjour, hemve. Merci pour cette nouvelle analyse claire et étayée.
    Félicitations pour ton anticipation sur le devenir de Wall Street.
    Dommage pour la perte de corrélation or-yuan. Difficile d'y voir clair maintenant en perdant un indicateur de référence. Pourrais-tu ajouter à ton graphe aux deux courbes de l'or et du yuan la courbe de variation de l'indice sp500 ?
    Bon week-end à toi.
    2
    Samedi 13 Octobre à 19:15

     

    La tendance longue entre les deux indices S&P 500 et yuan est forte. La tendance court terme inexistante.

     

    Il y a une corrélation entre le yuan et le CAC à cause du luxe qui fait l’essentiel de ses bénéfices en Chine. Il y a une corrélation très forte entre le S&P 500 et le yen, à cause de la tirelire japonaise. Le yen et le yuan se marquent au maillot. Le CAC suit le S&P 500, avec un rôle important des fonds étrangers, comme actionnaire du CAC.

    3
    elminero
    Samedi 13 Octobre à 22:11

    Merci pour toutes ces précisions qui clarifient bien les événements récents. Ce graphe avec le décrochage du sp500 explique clairement la subite reprise de l'or qui l'a accompagné. Si le sp500 connaissait dans les semaines à venir un sursaut, cela permettrait-il d'associer de nouveau or et yuan comme tu l'as si bien démontré dans tes écrits ? A titre personnel, je le souhaite fortement et je te remercie d'avoir attiré l'attention de tous sur ce phénomène.

    4
    Lundi 15 Octobre à 16:09

    a ça le CO2.... comparé au méthane c'est de la roupie de sansonnet. On en reparle avec la fonte du permafrost.

    Un ami, un peu calé sur le sujet, prévoie un mini age froid, avec un premier ralentissement du gulf stream, horizon 2030, avec toute l'inexactitude que ce genre de phénoméne occasionne. Mais du réchauffement, l'europe prendra un coup de froid gigantesque et reverra des hivers glaciaux. C'est un cycle connu des géologues, sur 100 000 ans on réchauffe les 10 000 derniéres années (voir les études des niveaux marins qui le démontrent avec facilité) puis on re géle pendant 90 000. Nous sommes presque au bout des 10 000. La mer était plus basse de plusieurs dizaines de métres (100 et plus selon la date) l'europe et l'amérique couvertes de glaciers.... mais l'ennemi majeur c'est le méthane, dont le pouvoir d'effet de serre est sans commune mesure avec le CO2 (plus de 20 fois plus) et les quelques degrés initiés par le C02 le feront venir du permafrost, des mers etc... et là.. emballement.... on peut mettre des pots calalytiques aux Twingo ou rester au parking, la nature y'en a faire comme ça depuis "toujours", l'homme est un amplificateur trés certainement, mais guére plus.

    Perso d'accord sur le retour de l'inflation, dragon qui consume un peu tout et va attiser les pires craintes, les BC me semblent avoir des marges trés étroites et l'économie ultra financiére aura sans doute du mal à gérer les tas d'argent, les taux qui montent pour l'inflation et le risque souverain.

    pas Donald aux manettes qui va aider en plus.

    5
    Mardi 16 Octobre à 10:46

     

    Cela me fait plaisir de t’entendre Alex, Cela fait longtemps que tu n’interviens plus. 

    Le CO2 a des trop petits bras pour être capable d'expliquer le réchauffement de la Terre, des 30 dernières années. C'est exact que le rôle du méthane est sous-évalué. Le méthane monte dans l'atmosphère, se détruit chimiquement dans la stratosphère en émettant de la vapeur d'eau, les fameux nuages noctilucents à très haute altitude.  Ce qui abaisse d'autant la température de ladite stratosphère et cela induit donc une augmentation de la température au niveau du sol, suite à un rayonnement de chaleur plus faible dans l'espace.  

    Seulement on ne sait pas mesurer les émissions de méthane au sol. Impossible de les taxer. Donc on punit injustement les émissions de CO2. Il faut un bouc émissaire. Il suffit d'employer le terme générique « gaz à effet de serre » et le tour de passe-passe est achevé. On ne corrige rien ; les pauvres contribuables paient des taxes inutiles. Les politiques se donnent bonne conscience à nos dépens...et le méthane continuera de réchauffer l’ambiance ...ce qui permettra d’augmenter une nouvelle fois les taxes.

    6
    Mat59
    Mardi 16 Octobre à 12:05
    Qu'en est il de l'Italie et de l'euro?
    N'hésitez pas à nous tenir informés si vous avez des nouvelles...
    7
    Mardi 16 Octobre à 13:07

     

    L’Italie a remis son budget, sans aucun changement, à la Commission, lundi soir. La Commission a 15 jours pour répondre. On va donc rentrer dans une période d’incertitude. La Commission ( Moscovici ) va-t-elle, peut-elle sanctionner l’Italie , alors que la France a un déficit plus élevé ( 3% contre 2,4%) ?   

    Les agences de notation doivent s’exprimer cette semaine sur la dette italienne. Vont-elles réviser les notes ?

    8
    Jackbenoit
    Mardi 16 Octobre à 17:22

    Mon petit grain de sel ...

     

    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/mers-et-oceans/le-gulf-stream-est-il-en-train-de-disparaitre_123459

    https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/climatologie-gulf-stream-2471/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :