• la France vote dimanche

    la France vote dimanche

     

    Au sommaire :

     

    • La France vote dimanche, 
    • Theresa May provoque des élections anticipées le 8 juin,
    • L’économie mondiale ouvre en grand les portes d’une hausse,
    • Forte volatilité attendue lundi.

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 16.pdf »

      


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Avril à 10:36

    yep et merci.les taux italiens sont trop haut.la fin des négociations avec les anglais correspond avec le résultat des élections italiennes. extrême gauche en tète.trum qui pioche dans les autres ministère pour sa réduction d impots et veut dérégulé le système bancaire.https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/usa-trump-presentera-mercredi-sa-reforme-fiscale-1667263.php

    2
    Sylvain 24
    Samedi 22 Avril à 19:36

     

    Si par malheur, le front anti- euro (le Pen – Mélenchon) se retrouvait au 2e tour, pensez- vous sortir des bulletins dans la semaine ?

    3
    Samedi 22 Avril à 20:20

     

    Si une majorité de français votaient pour ne pas honorer notre dette, c’est-à-dire spolier délibérément  les caisses de retraite étrangères, qui nous ont fait confiance, un tsunami se déclenchait sur les marchés mondiaux, dès lundi. Je mettais alors en route « un live », alimenté en fonction de l’actualité

     

    4
    Goodoff
    Samedi 22 Avril à 21:25

    Voilà où l’on en arrive à force de maintenir le secret sur les détenteurs de la dette publique. Les US publie au $ près leurs détenteurs. Si on avait expliqué aux français la part qui sert à couvrir les retraites de beaucoup de gens modestes étrangers, on n’en arriverait pas là.

    On tuerait beaucoup d’idées reçues. Les médias n’ont pas fait leur boulot d’aller lire les rapports des 20 plus importantes caisses. Il suffit de lire le bilan de la Préfon ou de la caisse de retraite des enseignants de Californie, pour comprendre le montant des sommes en jeu. 3,5 millions d’adhérents Prefon reçoivent l’information détaillée chaque année des 20 mds investis. C’est public, mais personne ne le lit. 

      

    Quand on voit Mme Artaud déclarer, lors de la campagne officielle qu’il faut publier les salaires et les investissements des entreprises-comme s’ils étaient secrets- on en reste sur le cul. Personne ne reprend. Elle semble ignorer que la publication des comptes des entreprises sont annuels obligatoires, publics, certifiés et déposés au greffe. Il est très facile de se les procurer ; On demande ce qu’elle enseigne en économie- gestion à ses élèves.

      

    Faute d’avoir enseigné les rudiments d’économie aux français, les français auront le président qu’ils méritent

    5
    Louis
    Samedi 22 Avril à 23:07

    Bonjour

     

    Louis

     

    Portail de l’Economie et des Finances

    http://www.economie.gouv.fr/cedef/dette-publique

     

    Encours Total de la dette

    http://www.aft.gouv.fr/rubriques/encours-detaille-de-la-dette-negociable_159.html

     

    Détenteurs de la dette de l’état

    http://www.aft.gouv.fr/articles/detention-des-titres-de-la-dette-negociable-de-l-etat-par-groupe-de-porteurs_960.html#

     

    Dans les 58.50% non résidents, nous devons avoir la part détenue (13%) par la BCE au titre du QE

    https://www.lesechos.fr/07/09/2016/LesEchos/22271-128-ECH_comment-la-bce-est-devenue-l-un-des-plus-gros-acheteurs-de-dette-au-monde.htm

    Dans ce cas le solde non résidents est de 45.50%

    Le Bilan de la BCE

    https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0211805750890-le-bilan-de-la-bce-explose-a-pres-de-3660-milliards-2065479.php

    Dans cet article il est mentionné :

    « Les seuls produits d'intérêts détenus à des fins de politique monétaire » (c'est-à-dire dans le cadre du QE) ont progressé de 154 millions d'euros à 1,044 milliard. L'institut d'émission a également dégagé un chiffre d'affaires de 370 millions (+87 millions) grâce à ses réserves de change.

    Le bénéfice de la BCE sera reversé aux 19 banques centrales nationales. Pour mémoire en 2015, la Banque de France avait réalisé un résultat net de 2,23 milliards d'euros pour un produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires de 6,9 milliards. Pour l'exercice 2015, elle avait versé un dividende de 1,9 milliard à l'Etat français. »

     

    J’en déduis (à vérifier) que la part de la dette détenue par la BCE est neutralisée puisque la BCE reverse aux Banques Centrales Nationales les produits d’intérêts.

    6
    Louis
    Samedi 22 Avril à 23:37

    Question pertinente :

    Dans l’éventualité budgétairement où toutes les Nations étaient vertueuses, le Système de Retraite par Capitalisation serait mis à mal par manque de placement financier.

    Malheureusement en France l’économie paye deux fois les retraites par :

    Répartition

    Et

    Capitalisation avec le financement du déficit de l’Etat

     

    Mais d’un certain côté le système par Répartition s’émancipe des Marchés Financiers.

    L’idéal serait de trouver un équilibre entre les deux systèmes. 

    7
    Dimanche 23 Avril à 07:12

     Louis, Merci pour les informations. Pour trouver les possesseurs de dette, il faut attaquer par l’autre bout, celui des bilans des fonds souverains… 

    A ma connaissance les rachats de dette par la BCE sont détenus par les banques centrales nationales elles-mêmes, donc par la banque de France en ce qui nous concerne. La BCE fixe uniquement le cadre d’achat par pays. Il y a un abus de langage à confondre bilan de la BCE et celui de l’eurosystème, d’autant que les pertes éventuelles seront prises en charge par les banques nationales. 

    La part des non-résidents étaient effectivement de 58 % en début d’année, et vient d’être réduit à 55 % d'après un communiqué de la banque de France de cette semaine 

    Le système par capitalisation marchait très bien lorsqu'il n'y avait pas de dettes d'état. Les caisses de retraite achetaient des actions ; ce qui leur donnait des rendements bien supérieurs. Aujourd'hui les retraités hollandais touchent 105 % de leurs derniers salaires !  A comparer à 50 % chez nous dans le privé.  Les veuves américaines regardaient tous les soirs le cours d'IBM. Il n'y avait pas à l'époque Bâle 3 qui imposait aux caisses de retraite d'acheter des dettes publiques ! réglementation qui impose aux assureurs que la dette grecque est plus sûre que le CAC !  

    La France ne paie pas deux fois ses retraites. Ce sont les caisses de retraite étrangères qui achètent la dette française à hauteur de 70 % avant le QE. 

    Les Américains et les Japonais ont provisionné les retraites de leurs ressortissants. Ce qui fait une différence fondamentale quand on compare l'endettement des États-Unis et celui de la France. Une différence de 98 % du PIB ! 

    La retraite par capitalisation est inévitable en France. La démographie nous dit que l'on va passer d’un taux de cotisants sur retraités de 2,5 à 1,5 en 2060. Avec un tel taux pour avoir 60 % du dernier salaire il faut confisquer 50% du salaire du cotisant. Ou alors passer l’âge de la retraite à plus de 70 ans !  Quand dira-t’on la vérité aux français ?  

    Le problème de la dette, devenu un des sujets principaux du débat électoral, a été particulièrement mal documenté. On reste dans une idéologie, un dogmatisme malsains. On est très loin d’un débat démocratique. Ce qui est sûr c’est que le retour de la retraite à 60 ans, proposé par les extrémistes, fera exploser le système. La spoliation des détenteurs étrangers entrainera la confiscation des biens français en Hollande, en Allemagne, en Italie, au Japon … Ce sera la fin de l’Europe.
    Les français vont voter , mais pas en connaissance de cause.

    8
    Louis
    Dimanche 23 Avril à 15:47

    Pour illustrer un système mixte Répartition Capitalisation en 2001 a été créé le :

    Fonds de Réserve pour les Retraites

    Le FRR est un investisseur de long terme qui s’est vu confier pour mission par le législateur de « gérer les sommes qui lui sont affectées, afin de constituer des réserves destinées à contribuer à la pérennité des régimes de retraite éligibles. » Il assure également la gestion financière d’une partie de la contribution exceptionnelle, forfaitaire et libératoire due à la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés (CNAV).

    Gestion :

    http://www.fondsdereserve.fr/documents/gestion_administrative-2.pdf

    Détournement des objectifs initiaux

    http://www.retraite.net/fonds-reserve-retraite,a159.html

     

    Quel avenir : en 2010 

    file:///C:/Users/PROPRI~1/AppData/Local/Temp/ECOP_194_0057.pdf

     

    Les pouvoirs publics ont précisé la chronique de décaissement des actifs du Fonds. Aux termes de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2011, « les sommes affectées au fonds sont mises en réserve jusqu’au <abbr class="abbr" title="Premier">1er</abbr> janvier 2011. À compter de cette date et jusqu’en 2024, le fonds verse chaque année, 2,1 milliards d’euros à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) », et un flux unique à la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) au titre de la soulte CNIEG (Caisse nationale de retraite des industries électriques et gazières) en 2020.

    Enfin la loi n°2014-40 de 20 janvier 2014 est venue modifier l'affectation potentielle de certaines réserves. Sur cette base, le FRR détermine les orientations générales de sa politique de placement en ayant le souci « des principes de prudence et de répartition des risques compte tenu de l’objectif de l’horizon d’utilisation des ressources du Fonds, notamment des obligations de versements précitées ». Il participe ainsi à la consolidation de leurs perspectives de croissance à long terme, à la création durable de richesses et au développement de l’emploi, tout en étant cohérent avec le respect d’un certain nombre de valeurs collectives favorables à un développement économique, social et environnemental équilibré. Le Conseil de surveillance a ainsi adopté en 2008 une stratégie d’investisseur responsable qui vise à faire face à ses engagements de signataire de la charte des principes d’investissement responsable de l’ONU.

     

    Performance et situation en 2016

    http://www.fondsdereserve.fr/documents/communique-performance-et-resultats-2016.pdf

     

    On est loin de l’objectif initial de constituer un fond de 152 Milliard d’€

      • Louis
        Dimanche 23 Avril à 15:52

        Je me suis aperçu que le lien : Détournement des objectifs initiaux n’est pas actif je vous copie le texte :

        Mercredi 09 Janvier 2008 – Actualités réforme 2010

        Dans un courrier du 8 janvier, les secrétaires généraux de cinq syndicats, CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC, interpellent le président de la République à propos du Fonds de réserve pour les retraites. Selon eux, l'Etat n'a pour l'instant pas rempli ses engagements pour pérenniser ce Fonds. 

         

        Le Fonds de réserve pour les retraites (FRR) a été créé par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 1999. D'abord simple section du Fonds de solidarité vieillesse, il est devenu un établissement autonome en 2001, placé sous la tutelle du ministre chargé de la Sécurité sociale et du ministre de l'Economie et du Budget. Il a pour mission de gérer les sommes qui lui sont affectées en les mettant en réserve jusqu’en 2020 afin de contribuer à la pérennité des régimes de retraite. 

         

        Des réserves insuffisantes 

        Le FRR est depuis hier l'objet d'une polémique lancée par les secrétaires généraux de cinq syndicats, CGT, CFDT, FO, CFTC et CGC, qui ont fait un courrier commun au chef de l'Etat afin « de lui rappeler les engagements sur la nécessité de pérenniser le fonds de réserve des retraites », a expliqué François Chérèque, secrétaire général de la CFDT dans une interview au journal Le Monde. 

        En effet, bien loin du montant des réserves affichées au 30 septembre 2007, soit 33,8 milliards d'euros, il était initialement prévu que ces réserves s'élèvent à hauteur de 152 milliards d'euros pour anticiper les difficultés à l'horizon 2020, avec une partie de l'argent des privatisations et une cotisation sur les bénéfices des entreprises. Or, comme l'a souligné le syndicaliste, « Ni Chirac ni Sarkozy n'ont rempli ces engagements ».  

         

        « Sanctuariser le FRR » 

        Dans la loi, le FRR peut ainsi percevoir plusieurs types de dotations : 2% du prélèvement social sur les revenus de patrimoine et de placement, les excédents de la Caisse nationale d'assurance vieillesse, le produit de cessions d'actifs telles que les privatisations, la cession des parts de Caisses d'épargne, le produit de la vente des licences UMTS (téléphonie 3G). 

        Sur toutes ces possibilités de dotations, le gouvernement, se serait contenté, selon les syndicats, des 2% de prélèvement social, en refusant de verser les recettes de privatisation. Dans le cadre du rendez-vous 2008 sur les retraites, la CFDT estime que le FRR doit « constituer un élément fondamental du financement entre 2020 et 2050 ». Fin décembre, le syndicat a d'ailleurs proposé le doublement de 2 à 4% du prélèvement social, mais aussi de « sanctuariser ce FRR afin que les pouvoirs politiques successifs ne soient pas tentés de l'utiliser à d'autres fins ». 

    9
    Francis
    Dimanche 23 Avril à 20:13

    Eh bien, nous avons confirmation que Filteris avait pris ses désirs pour des réalités.

    Un pronostic pour l'ouverture demain ?

    10
    Lundi 24 Avril à 07:06

    2% de hausse attendu à l'ouverture

    11
    jackbenoit
    Lundi 24 Avril à 08:46

    Allez ne pleurez pas un banquier devrait être aux manettes , ça va faire l'affaire des mêmes ...je l'avais dit : rien de nouveau et beaucoup de bruit pour rien , la démocratie passe ...

    Les futures ont touchés 5335 ....yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :