• Le live en direct    L’impact des élections françaises. 

     

    En fonction de l’actualité les événements en live. D'abord le résumé

      • Le résultat des élections du 1er tour : Macron (24,01%), Le Pen (21,3%) sont élus pour le 2e tour. Fillon obtient 20,01%, Mélenchon 19,58%
      •  Un 2e tour avec 55% des votants qui ne se reconnaissent dans aucun des deux candidats. Une élection qui clive au lieu de rassembler , et laisse beaucoup d'amertume.  

        Pour vous détendre, lisez SansMoiLe7Mai 

      • Les souverainistes dépassent 46% 

     Le live en direct /  L’impact des élections françaises.

     

    Mercredi 26   Trump annonce son plan de réduction fiscal, mais rien sur les capitaux rapatriés. WS reste de marbre, sans broncher. Ces capitaux pouvaient servir aux entreprises à racheter leurs propres actions, et faire monter les cours. 

    Mardi 25 : le plus spectaculaire est la sortie de l'euro de son canal baissier à 1,092 . $ et yen sont sur les supports. La hausse de l'euro coiffe toute velléité du Cac d'aller plus haut.

    WS ouvre en forte hausse, suite aux bons résultats  (Mac Do, Caterpillar..) le DOW +232pts, S&P500 +0,6%, le Nasdaq à 6000. Paris termine à +0,17% 

    9H  Paris en pause, WS retient son souffle avant la géopolitique, la Corée du Nord, et la réforme fiscale.  le pétrole se replie. Consolidation inévitable: le différentiel avec WS est trop fort...de 6% !! 

    Lundi 24, Un rallye mondial salue le maintien de la France dans la zone euro. les marchés sont soulagés sur le risque systémique de la soutenabilité de la dette française. L'euphorie de lundi devrait se calmer en fin de semaine. Il reste un 4e tour du 18 juin très incertain. La majorité législative ne sera pas forcément la majorité présidentielle. Ce sera aussi probablement le président élu, avec le moins de voix , et le premier président élu avec une majorité de français violemment opposée  à lui dès le début de son mandat

    Comment le CAC va t'il combler le gap de 200 points, dans les jours qui viennent ?

    Le MSCI, l'indice mondial a atteint son record absolu..., grâce à Macron

    22h WS cloture: Dow +216 pts, S&P 500 +1%, €+1,31%, le Vix descend à 10,9 de 4 pts; le spread OAT bund descend à 43pts

    17h 30 ,Paris clôture à 5268, +4,14%

    15h 30, ouverture de WS

    Wall Street salue les élections: le Dow 200pts, le S&P 500 1%, le 10 Y prend 6Pts à 2,30%

    Les banques européennes prennent 10% , GS et Citi 2 à 3% (normal pour l'élection d'un banquier)

     9h  La réaction des marchés :

      • Tokyo en hausse de 1,3%… chute du yen -2%, chute du $ -1%
      • Hausse des taux +8pts partout dans le monde; les investisseurs sortent des obligations,sauf l’OAT qui perd 8 pts
      • WS future +1%
      • Paris ouvre à +4 %

     

    Le rappel des précédents papiers :

     

     


    7 commentaires
  • Fermeture estivale

    Fermeture estivale , sauf si les événements justifiaient  un suivi serré. ( tel que le vote et la mise en place du 3 ème plan d'aide à la Grèce à la mi août )

    Il faut savoir s'éloigner de l'ordi . Et je vais avoir peu de liaisons internet.

    Pensez à couvrir vos positions ,voir le CAC de la semaine

     Télécharger « le cac vu de Newyork 30.pdf »


    12 commentaires
  •  Le live 3 en direct    La Grèce mise sous tutelle. 

    En fonction de l’actualité les événements en live. D'abord le résumé

    • Le 3 ème plan d’aide ne sera adopté qu’après la mise en œuvre de réformes très dures pour la Grèce, voire inapplicables politiquement..La Grèce a voté comme gage les lois sur les pensions, TVA, mercredi 15 juillet à 24h 01.  Elle doit voter mercredi 22 un deuxième train de mesure  
    • Le plan d'aide s'élève à 86 Mds (50 Mds à charge de la Grèce, 36 Mds pour le MES). Les créanciers pourront faire l’avance des 50 Mds, le temps que les privatisations soient effectuées. Elles figurent dans le 3 ème package à voter mi aout
    • Syriza perd la majorité au parlement.

    • Il faudra un mois pour mettre en place le programme d'aide.
    • Les mesures d’urgence, 7 Mds ont été financées par le FESF lundi 20.

    • La BCE augmente faiblement le montant des liquidités d’urgence jeudi 16, Les banques ont rouvert partiellement lundi 20, avec des retraits  toujours limités.

    •  La Grèce a payé le 20 juillet 3,5Mds à la BCE., et les arriérés au FMI

     

    Mise à jour lundi 20 juillet

    Lundi 20

    La suite des événements en Grèce :

    • Mise en application de la hausse de la TVA de 13 à 23% dès lundi sur beaucoup de produits, augmentation des loyers de 2%
    • Paiement de 3,5 mds à la BCE et des arriérés au FMI
    • Mercredi une loi sur sauvetage bancaire par les actionnaires et créanciers,
    • Fin aout : ratification du plan de sauvetage y compris les privatisations

    Quant aux éleveurs français qui sont au bord de la faillite il leur est suggéré de demander la nationalité grecque. Hollande trouvera alors les milliards nécessaires.

    Samedi 18

    La région de Tombaugh qui ressemble à un cœur sur Pluton est composée principalement du monoxyde de carbone gelé. Un poison extrêmement violent. Pas très hospitalière la planète naine

    le Live 3 la grèce mise sous tutelle

    Vendredi  17 , 22h

    • Tsipras évincent les 3 ministres frondeurs
    • le Bundestag vote oui
    • FMI et BCE réclament qu’une partie de la dette soit annulée .Mais surtout pas leurs prêts, c’est pour les autres. Ils réclament une augmentation des maturités .Mais pas les leurs. Ce sont les seuls prêteurs qui n’ont pas repoussé de dix ans la maturité de leurs prêts. Les privés et les états ne sont pas remboursés avant 2021. Le week-end dernier le seul objectif du FMI et de la BCE était de faire payer le contribuable européen, pour ne pas encaisser de défaut

    Vendredi 8h

    • Le Bundestag devrait voter à 10h " oui à l’ouverture de négociations pour le plan d’aide", grâce à l’opposition
    • Lundi, ce sera la fin de la crise avec le paiement d’un prêt relais de 7 Mds, et le remboursement par la Grèce des emprunts FMI et BCE.  Le point haut pour les marchés?
    • Reste juste un morceau de bravoure avec le vote grec des privatisations
    • On va revenir à un cours normal des marchés. Yellen va enfin pouvoir monter ses taux. Et on rebute sur le plafond de verre des taux.
    • Fin de la saison 2015. Rendez-vous en 2016 pour la 4 ème crise grecque.

     

    les premières images de New horizon

    Charon le satellite de Pluton n'a pas de cratères . c'est totalement inattendu. ceci traduit une géologie très jeune, en formation

    le Live 3 la grèce mise sous tutelle

    Pluton lui même nous révèle des montagnes de glace hautes de 3500 mètres

      

    Jeudi 16, 16H

    • Le parlement finlandais approuve des négociations avec la Grèce.
    • La BCE relève le montant ELA des liquidités d’urgence, de manière très modeste, 0,9 Md €. Draghi déclare que la BCE a fourni plus de liquidités aux banques grecques, que les dépôts des grecs eux mêmes (130 Mds €). Les banques rouvriraient partiellement lundi, Mais elles devront éviter le bank run.
    • On attend le Bundestag vendredi
    • 7ème hausse d’affilée sur le CAC, 10% de hausse. La crise grecque est effacée. On revient aux résultats et à la hausse des taux

    Jeudi 8h

    • La Grèce a voté les réformes exigées (TVA retraite, équilibre budgétaire) du 3 ème plan d’aide. 229 oui, 64 non, 6 abstentions. 32 syriza ont voté contre ; ANEL a soutenu Tsipras. La coalition de 162 membres avant le vote perd sa majorité. De violentes manifestations à Athènes pendant le vote.
    • On attend aujourd’hui la réponse de la BCE sur le sort d’ELA, les liquidités d’urgence.
    • Podemos se désolidarise de Syriza, suffisamment traitre pour accepter l'austérité  ,

    Mercredi 15 8 h

    La discorde enfle chez les créanciers :

    • Vote du parlement aujourd’hui à 22h. Au programme la TVA, la taxe sur les sociétés, la taxe sur le luxe, les préretraites, ELSTAT. Le vote le plus dur, les privatisations n’est pas au programme. Autant l’opposition votera les lois sur les retraites. Autant elle risque de renâcler sur les privatisations qu’elle n’a pas effectuées elle-même.
    • Le gouvernement grec sera modifié à l’issue du vote de l’Assemblée. Ceux qui votent « non » seront exclus. Le gouvernement grec va devenir instable.
    • La commission recommande de taper dans le fonds du FESF, pour financer immédiatement la Grèce, contre l’avis du Royaume Uni et de la Rep. Tchèque (déblocage de fonds permettant de rembourser la BCE, lundi)
    • Les banques ne rouvriront que dans un mois, après la notification de l’accord. Il leur faut 15 Mds de recapitalisation
    • Le FMI dit qu’il va devoir quitter la table de négociations, si on ne réduit pas la dette grecque
    • Tsipras dit qu’il ne croit pas à cet accord, mais l’appliquera, tout en appliquant le programme de Syriza (programme totalement contradictoire)

     

    mardi 13h 49 le survol de Pluton à 45 000 km/h:  Pluton et Charon  tournent autour du centre de gravité , comme deux patineurs enchainés

    mais il faudra attendre 5 heures pour recevoir les images.Seulement 1% des informations enregistrées, seront transmises aujourd’hui. Le débit n’est que de 2 octets/ seconde. Il faudra un an et demi pour transmettre l’ensemble. On attend une résolution mille fois meilleure que les images prises par Hubble. La NASA préfère enregistrer, plutôt que d’émettre au moment du passage

    le Live 3 la grèce mise sous tutelle

    Mardi  14 8h

    • Pas d’accord sur un financement transitoire. Le MES déclare qu’il va falloir 4 semaines pour mettre en place le plan d’aide. Nouvelle réunion des Ministres des finances à Bruxelles  (Ecofin) , pour trouver une solution à un financement d'urgence
    • Grève générale des fonctionnaires grecs mercredi. La première depuis l’arrivée de Tsipras.
    • On apprend que Varoufakis a été démissionné, parce qu’il voulait émettre des IOU le soir du referendum, mais aussi mettre la Banque de Grèce, sous tutelle

    Lundi 13, 14h

    Le contenu de « l’agreekment ».

    Il est donné un mandat pour négocier un 3ème plan d’aide. Il faudra ensuite l’accord des 19 parlements.

      • Le besoin de financement s’élève à 86 Mds, dont 7Mds d’ici le 20 juillet, et 5 Mds d’ici mi-aout
      • La mise à contribution de la Grèce est verrouillée, pour la première fois. Jusqu’à présent la Grèce s’est toujours défilée sur les privatisations : 50 Mds d’avoirs grecs sont cantonnés, en attendant leur privatisation, Ils seront utilisés pour abaisser le montant de la dette (12 Mds), booster l’économie grecque (12 Mds) et refinancer les banques (25 Mds). Sans privatisations, maintien du contrôle des capitaux et des retraits.
      • La contribution européenne 35 Mds servira essentiellement à rembourser la dette due au FMI et à la BCE d’ici 2018. Dette qui n’est pas restructurable par construction. Par ailleurs la zone euro pourra avancer l’argent des privatisations
      • Il existe de sérieux doutes sur l’acceptation par le parlement grec mercredi du vote des lois sur les pensions, les taxes, les privatisations…De quelle majorité dispose encore Tsipras ?
      • Le FMI continuera sa contribution (16 Mds) à partir de mars 2016, sous réserve que la Grèce paie les arriérés
    • Le texte en anglais de l’accord

     La suite du calendrier :

      • Vendredi  le Bundestag,
      • Samedi l’eurogroupe
      • Le timing avec la date butoir du 20 juillet reste très court.Quatre remarques :

     Quatre remarques:

    • Le montant de la dette reste quasi inchangé. Tsipras n’a pas obtenu la réduction de 100 Mds demandée. C’est une de ses deux grandes revendications, y compris lors du referendum
    • Les nouveaux montants versés vont uniquement servir à faire rouler la dette. Le MES va verser 35 Mds. Dès le prochain budget non équilibré il faudra refaire un 4 éme plan de relance. Cet accord ne résout rien.
    • J’ai des doutes sur la capacité du FMI à accepter de faire rouler ses prêts. Il faudrait l’accord de 90 pays.
    • La Finlande et d’autres pays pourraient refuser le vote. Le MES devra alors engager la procédure d’urgence avec 85% des votes. 

     

    Le rappel des précédents papiers :

    • Voir le LIVE 2 « la Grèce a voté non ;le sommet européen » ( 5 juillet -12 juillet)   
    • Voir le live 1 «  le défaut grec a commencé »  les événements de la période (26 juin – 3 juillet)
    • La synthèse hebdomadaire du 10 juillet le CAC vu de Nouillorque 28

     

     


    5 commentaires
  • Le live 2 en direct    La Grèce  a voté massivement non à 61,3 % . La zone euro impose des conditions draconiennes à la Grèce.

    En fonction de l’actualité les événements en live. D'abord le résumé

    • Le 3 ème plan d’aide ne sera adopté qu’après la mise en œuvre de réformes très dures pour la Grèce ..,voire inapplicables politiquement.. La Grèce doit faire voter les lois sur les pensions, TVA, privatisations …d’ici mercredi 15 juillet, comme gage. Le plan d'aide s'élève à 86 Mds (50 Mds à charge de la Grèce, 36 Mds pour le MES)

    • Réunion des chefs d’état de la zone euro depuis dimanche à 16h. Les négociations ont continué toute la nuit, Obtention d’un compromis lundi à 9h. Le point dur était  lié aux privatisations. L'accord des chefs d'état donne mandat pour négocier le plan d’aide de 86 Mds. Les grandes lignes de l’accord montrent que ce plan résout les problèmes de liquidités court-terme, mais pas la solvabilité de la Grèce. On se prépare au 4 éme plan

    •  Il existe de sérieux doutes sur l’acceptation par le parlement grec mercredi du vote des lois sur les pensions, les taxes, les privatisations…De quelle majorité dispose encore Tsipras ?

    • Vendredi dernier,Tsipras proposait l'invraisemblable, l'acceptation des mesures "humiliantes" d'austérité que les grecs ont refusé par référendum le  dimanche précédent. Il obtient le soutien de son parlement samedi à 2h.  Le referendum de dimanche dernier avait  mis fin définitivement  au 2ème plan d'aide. La grèce avait un ultimatum de 5 jours pour  négocier le 3ème auprès du MES . Mais il faudra l'unanimité  des membres et repasser devant les  19 parlements

    • La BCE maintient lundi le montant des liquidités d’urgence. Les banques restent fermées  mardi 

    • Merkel doit faire face à sa majorité qui veut voter non à un nouveau plan

    •  Par construction, la zone euro s’interdit de financer un de ses membres. Elle s’est mise dans une impasse.

    •  Compte à rebours pour le paiement de 3,5Mds le 20 juillet à la BCE. Sinon, celle-ci devra couper toutes les lignes

     

    Mise à jour lundi 13 

    En fonction des événements mercredi , avec le vote grec ,le live sera maintenu ou arrêté

    Lundi 14h

    Le contenu de « l’agreekment ».

    Il est donné un mandat pour négocier un 3ème plan d’aide. Il faudra ensuite l’accord des 19 parlements.

    • Le besoin de financement s’élève à 86 Mds, dont 7Mds d’ici le 20 juillet, et 5 Mds d’ici mi-aout
    • La mise à contribution de la Grèce est verrouillée, pour la première fois. Jusqu’à présent la Grèce s’est toujours défilée sur les privatisations : 50 Mds d’avoirs grecs sont cantonnés, en attendant leur privatisation, Ils seront utilisés pour abaisser le montant de la dette (12 Mds ),booster l’économie grecque (12 Mds) et refinancer les banques (25 Mds).. Sans privatisations, maintien du contrôle des capitaux et des retraits.
    • Il existe de sérieux doutes sur l’acceptation par le parlement grec mercredi du vote des lois sur les pensions, les taxes, les privatisations…De quelle majorité dispose encore Tsipras ?
    • Le FMI continuera sa contribution (16 Mds) à partir de mars 2016, sous réserve que la Grèce paie les arriérés
    • Le texte en anglais de l’accord

    La suite du calendrier :

    • Vendredi le Bundestag,
    • Samedi l'’eurogroupe.
    • Le timing avec la date butoir du 20 juillet reste très court.

     Quatre remarques :

    • Le montant de la dette reste quasi inchangé .Tsipras n’a pas obtenu la réduction de 100 Mds demandée. C’est une de ses deux grandes revendications, y compris lors du referendum
    • Les nouveaux montants versés vont uniquement servir à faire rouler la dette. Le MES va verser 35 Mds. Dès le prochain budget non équilibré il faudra refaire un 4 éme plan de relance. Cet accord ne résout rien.
    • J’ai des doutes sur la capacité du FMI à accepter de faire rouler ses prêts. Il faudrait l’accord de 90 pays.
    • La Finlande et d’autres pays pourraient refuser le vote. Le MES devra alors engager la procédure d’urgence avec 85% des votes.

    Lundi 9H

    un compromis serait trouvé

     

    Lundi 7h 30

    Toujours pas de compromis au niveau des chefs d’état. Ce qui bloque est la demande de privatiser 50Mds d’actifs. On en a débattu ce week-end dans la synthèse. La Grèce s’est toujours refusé à les faire depuis 5 ans. Alors les créanciers demandent le transfert dans un fonds au Luxembourg ; ce qui est vécu par une perte de souveraineté, La coalition au pouvoir (Syriza- souverainiste) volerait en éclat

     

    Dimanche 15 h

    Pas d’accord en vue à l’Eurogroupe. Il sera présenté différentes options, aux chefs d’état. A eux de décider.

    Depuis 2010, la Grèce n’a jamais respecté ses promesses vis-à-vis de l’euro zone. La zone euro impose des conditions draconiennes, à la Grèce pour discuter du 3 ème plan d’aide. En particulier le vote effectif des lois sur les pensions, la TVA…l’indépendance du système statistique ELSTAT. Il est demandé aussi la privatisation de l’électricité, l’annulation des lois Tsipras 2015, et la compensation de l’arrêt de la cour constitutionnelle qui a annulé la réduction des retraites sur 2012…

    . La Grèce doit faire voter les lois sur les pensions, TVA, privatisations …d’ici mercredi 15 juillet.

    Que va décider Tsipras?

    IL n’est pas accepté de décote sur le dette grecque. 

    L’Europe n’a jamais aussi été divisée en deux. D’un côté Grèce, Italie France (les cigales) . De l’autre Finlande, Slovaquie, Slovénie, Espagne (les fourmis).

     

    Dimanche 9h

    Les discussions devraient reprendre à 11h. L’Eurogroupe travaille ce matin sur un communiqué, explicitant les nouvelles mesures à prendre, avant un 3 ème possible plan.

    Le LIVE 2:  la Grèce a voté massivement non. L 'Europe en crise

    Nous sommes face au tonneau des danaïdes.

    • La Grèce demande en plus 25 Mds de recapitalisation des banques ; le contrôle des capitaux restera en place deux mois de plus.
    • Les experts évaluent les besoins de l’Etat à 74 mds.
    • Un prêt relais de 8 Mds sera nécessaire, avant le vote et la mise en place du 3 ème plan d’aide

      On en est au total à plus du double de vendredi avec une demande de plus de 107 Mds (25+ 74+8)

     

    Samedi 24h

    L’incertitude l’emporte. La réunion est suspendue et devrait reprendre dimanche à 11h.. Il faut dire que la tension était monté d’un cran. Schäuble avait déclaré à Draghi : «  Ne me prenez pas pour un fou » 

    Les créanciers demandent des engagements fermes des grecs et la mise en place des premières mesures (privatisations.), avant de se prononcer.Deux scénarios sont possibles :

    • 1/ la demande de collatéraux à hauteur de 50 Mds : un transfert d’actifs pour 50 Mds , dans un fonds pour payer le défaut de la dette
    • 2/ une sortie temporaire de la zone euro, pendant 5 ans, le temps de remettre de l’ordre dans le fonctionnement de l’état .La Grèce ne peut pas continuer, avec une monnaie surévaluée.

    La Finlande refus se le plan d’aide en l’état. Or il faut l’unanimité.

    Samedi 15h

    Début de l’Eurogroupe. Les gouvernements européens ont de sérieux doutes sur les engagements d’Athènes. Ils vont demander des garanties, et que certaines mesures soient appliquées immédiatement, et non fin 2016

    Après l’abstention de deux ministres Tsipras est obligé de modifier son gouvernement. Par ailleurs, Il a perdu la majorité à l’Assemblée. Comment le gouvernement grec, sans majorité, peut-il implanter des réformes, contraires à ce pourquoi il a été élu ?

    La réunion doit donc aborder :

    • 1/ comment rétablir la confiance. Quelle loi ? Quand ?
    • 2/ Les besoins réels. Les experts BCE, UE, FMI jugent les besoins réels à 74 Mds et non 53 Mds, comme le demande les grecs
    • 3/ La restructuration de la dette :La Grèce demande que la maturité moyenne passe de 30 à 60 ans. L’Allemagne refuse les maturités à 60 ans. Pas sûr que l’on parle de la restructuration de la dette samedi dit Dijsselbloem à son arrivée

     

    De grandes chances qu’il n’y ait pas de conclusions cette nuit  La nuit va être longue

     

    Samedi 8h

    Le parlement grec soutient le plan de Tsipras à 2h30 du matin. Ceux qui votaient contre, étaient exclu du parti Syriza. 10 membres de Syriza se sont abstenus, dont 2 ministres. Ce qui pose la question de la stabilité du gouvernement.

    L’UE et le FMI soutiennent aussi le plan. Ce n’est pas eux qui sont mis à contribution. Le morceau de bravoure va être aujourd’hui la décision des 18 états à qui on demande 53 Mds de cash, et l’effcement de 100 Mds de prêts. La discussion commence au sein de l’eurogroupe à 15h : vont-ils accepter de remettre au pot et en plus accepter un hair cut ?

    Les 19 parlements devront ensuite approuver un éventuel accord.

    Même avec un accord, les banques vont devoir être recapitalisées à hauteur de 14 Mds, suite à deux semaines de fermeture, en plus des 53 Mds pour les états .

    Un certain nombre de grecs préfèrent un grexit à une éventuelle guerre civile. 

    Et bien sur la synthèse hebdomadaire du 10 juillet : le CAC vu de Nouillorque 28

     

    Le LIVE 2:  la Grèce a voté massivement non. L 'Europe en crise

    Vendredi 17h 30

    L’opposition soutient le texte, au parlement grec. Il ne devrait donc pas y avoir de problème pour le faire voter, à 18h, même si Tsipras ne sera pas présent au débat.

    Reste la réaction des députés allemands et des pays de l’Est, plus imprévisible.

    Si on compare les deux textes de juin et de juillet. La grosse différence est sur les sommes demandées. On passe de 15 Mds sur 5 mois à 53 Mds sur 3 ans, et surtout la renégociation de la dette au-delà de 2022. (Une condition indispensable pour les grecs, inadmissible pour les allemands)   On voit la patte des français qui sont intervenues dans la rédaction des textes. Bercy avait envoyé plusieurs personnes. Beaucoup de mesures qui devaient être «  immédiates «  sont devenues « fin 2016 » en particulier la suppression de réduction de TVA, le supplément de retraite, la réduction du budget militaire…on reporte à demain , une fois de plus les mesures difficiles. Pas sûr que tous les pays acceptent.

    On peut prendre un straddle. Mais pour éviter la désactivation, et trouver des calls pas trop chers, il faut revenir aux bons vieux warrants puts et calls.

    La synthèse demain comme dab . Et les derniers potins dimanche soir, pour réfléchir à l’ouverture

     Vendredi 7h

    Tsipras propose l’invraisemblable : l’acceptation de toutes les mesures « humiliantes »  d’austérité que les grecs ont refusé dimanche ! En échange de 53 Mds et d’une renégociation de la dette. Vote du parlement grec sur la proposition, aujourd’hui. La proposition est-elle amendable et négociable ensuite ?

    La proposition de Ttsipras est incompréhensible, sauf à vouloir détruire la Grèce et l’Europe.

    L’Allemagne ne veut pas de restructuration de la dette.

    Très forte volatilité à prévoir aujourd’hui, et tout cela n’a plus aucun sens. Les marchés attendus en forte hausse.

    Eurogroupe samedi 15h ; sommet européen dimanche 16H

    Jeudi 22h

    On attend le détail des mesures de redressement, pour faire accepter le plan d’aide (augmentation des taxes, baisse des pensions)  .Date limite de soumission vendredi 8h 30 du matin. D’après le MES, la Grèce réclamerait 50 Mds de prêts (ben voyons) et ne prévoit que 13 mds de mesures fiscales. Le détail n’est pas connu, ni le point de référence précisé.

    La Bundesbank refuse que la BCE se substitue à la solvabilité des états. Les banques grecques vont devoir être recapitalisées, en plus de l'aide à l'état grec.. Contrôle des capitaux : le montant que peuvent sortir du territoire, les grecs est limité à 1000 €. Après Chypre c’est le deuxième pays qui déroge à la libre circulation des capitaux.

    Du mieux sur les marchés grâce à la Chine. Demain des marchés au gré des rumeurs et de prises de position OVW : un straddle à 18h25 What else ? Eurogroupe samedi , sommet européen dimanche. Il est très difficile d’anticiper comment vont réagir ce week-end  les 18 membres de la zone euro à une demande supplémentaire importante de prêt, sans effort notable . Et surtout comment vont ensuite voter leurs parlements les semaines suivantes; il faut l'unanimité. Les voix contre vont se monnayer cher.

    Mercredi 21h

    Le MES a reçu un demande officielle de la Grèce pour un plan d’aide sur 3 ans (et donc un nouveau prêt supplémentaire de 29 Mds de la part de la zone euro). Le détail des mesures correctrices que la Grèce s’engage à respecter, ne sera connu que jeudi. Tsipras n’a fait aucune concession, lors d’un discours au parlement européen aujourd’hui. Donc ce sera le même texte qu’auparavant.

    L’opposition à ce plan s’exprime de plus en plus dans beaucoup de pays, sauf en Espagne, Portugal et Italie.

    La BCE maintient inchangé le montant de ses liquidités d’urgence. Les banques grecques resteront fermées jusqu’ à lundi. 2ème semaine de fermeture Impossible d’acheter un ticket de train à Athènes.

    Le LIVE 2:  la Grèce a voté massivement non. L 'Europe en crise

    Tous les medias parlent d’un « Grexit », Je pense que les grecs ne veulent pas quitter l'euro ; la situation va devenir plus complexe. Ils vont garder l’euro, sans faire partie de la zone euro, comme le Vatican, Andorre…probablement en imprimant leur propre monnaie, si la BCE leur ferme les liquidités. Ce qui est interdit. On aura alors une nouvelle crise qu’il faudra résoudre.

    La bourse de Shanghai chute de 7%. La moitié de valeurs ne sont plus cotées

    A Paris stabilisation sur un niveau technique à 4639. Panne technique à WS à 17h 30, tous les ordres en cours sont annulés. Mais il faut le faire manuellement ; ce qui a pris 3 heures. Les options sont maintenues

     

    Mardi 22h

    • La BCE s’inquiète sur la poursuite du programme de liquidités ELA, avec des garanties insuffisantes. Manifestement elle prépare les esprits à l’arrêt du programme. Ce qui signifierait la fermeture des banques grecques sur une longue durée.
    • Aucune proposition des grecs sur la table. Réunion au sommet à Bruxelles. Athènes arrive les mains vides. La proposition orale grecque est quasiment sans changement : peu de réduction des dépenses, pas de réduction des pensions. On devrait enfermer les politiques, comme on le fait à la Chapelle Sixtine pour l’élection du pape. Ils ne ressortent qu’avec un accord. 
    • Toutes les mesures de soutien passent maintenant par un accord avec le MES. Accord qui demande un programme d'équilibre budgétaire .Même les aides éventuelles de la BCE ( OMT ,ELA et autres...) demandent cet accord . La Grèce ne se rend pas compte de l'urgence de la situation.
    • La majorité de Merkel met en garde la chancelière et veut voter non au 3ème plan d’aide. Les parlementaires CDU CSU pourraient poser la question de confiance.
    • Le CAC perd 2,2%.à 4604. On a franchi le support solide de 4650, datant d’un an. Le S&P hésite à franchir à la baisse la MM200,à 2045 avec la baisse des pétrolières et des financières. Ces seuils sont à surveiller. Puis WS rebondit .avec l'espoir de la baisse des taux .le Dow fait -200 ,+100 dans la session.

     

    Lundi 20h

    • Réaction mesurée des marchés. Le CAC perd -2% .WS en perte de 0,6%.
    • L’Allemagne annonce que la réduction de la dette grecque n’est pas à l’ordre du jour. Merkel à l’Elysée déclare que  « les conditions ne sont pas réunies pour discuter d’un 3 ème plan d’aide dans le cadre du MES » (ndlr équilibrer les comptes).Elle attend cette semaine une proposition ferme.
    • La BCE maintient le montant des liquidités d’urgence, mais impose des montants de collatéraux plus élevés Il est appliqué dorénavant un hair cut de 60%.Le nœud coulant se resserre sur les banques grecques
    • Dans ces conditions, la Grèce va prolonger de quelques jours la fermeture des banques. De manière sûre mardi et mercredi.
    • Euclid Tsakalotos remplace Varoufakis. Un calme, diplômé d’Oxford, peu fan de l’Europe. Trouvera-t-il la solution à un problème difficile ? Premier problème à résoudre pour Euclid : comment limiter les retraits dans les distributeurs de billets, à 60€ sans utiliser de billets de 10€ et de 20€ épuisés ?

     

    Lundi 9h

    • Le CAC ouvre à 4700(-2%). puis se reprend. La démission de Varoufakis atténue la chute des marchés. Les bancaires en chute. Les marchés semblent atteindre un support solide.
    • L’emprunt grec à 2 ans passe à 55% (37% vendredi). le taux 10Y perd 10 pts, L’OAT inchangée ; le taux 10 Y italien prend 10pts.
    • Prudence avant la décision de la BCE sur le maintien des liquidités d’urgence (ELA). La décision doit être prise aujourd’hui

     

    Lundi 7h 50

    Varoufakis donne sa démission. Les européens n’en veulent plus

    Dimanche 24h

    95% des bulletins : le non l’emporte à 61,3% .(60% de votants)

    Les marchés pris de court par le NON. Ouverture des marchés en Asie- Pacifique : Le CAC future perd 3,2% à 4650; le DAX perd 3,2%; l’eurodol perd 0,8%, l’euroyen 1,2% , l’index $ prend 0,3%.WS perd 1,2%. Le Cac se retrouve sur la ligne de résistance mentionnée ce week-end. Ce seuil devrait être tenu, sauf retrait des liquidités par la BCE (peu probable)

    Dimanche  22h 30

    Le non l’emporte à 61,5% sur 85%  des bulletins exprimés; L'Allemagne dit aussi NON. Qui va céder? 

    • Euphorie dimanche soir à Athènes, gueule de bois lundi.
    • il est probable que la BCE n'augmente pas son niveau de liquidité lundi ; ce qui obligerait les banques grecques à rester fermées. Le retrait des liquidités entrainerait le chaos
    • L’Allemagne hésite à retourner à la table de négociation.
    • l'Eurogroupe  se réunira dans la semaine .il n'est pas pressé. Un sommet de plus des chefs d'état mardi .Manifestement tout le monde attend la BCE, et la position allemande qui s'est durcit ce soir.
    • L’eurodol perd 1%. Que vont faire lundi matin les obligations italiennes et espagnoles,si ces états doivent contribuer à payer la dette grecque ? 
    • Samaras démissionne

     

    Dimanchet 19h

    D’après les premières estimations, le non l’emporterait à 52%. La participation n’est que de 50%. Le peuple grec se trouve très divisé. Le peuple dit non aux réformes. On est dans l’impasse.Résultats fiables vers 20h

    • Le gouvernement se réunit dès ce soir pour prendre une décision sur les banques.
    • Les directeurs du Trésor de la zone euro se réunissent lundi matin.

    Que va décider la BCE lundi ? Les banques vont-elles rouvrir Mardi ?

    La rumeur enfle que les banques vont mettre à contribution les déposants. La loi européenne les protège, en principe, jusqu’ à 100 000 € ….tant que l’état grec peut payer. Or l’état n’a pas le moindre premier milliard pour payer. Les riches ont mis tranquillement leurs avoirs à Londres ou en Suisse. Une fois de plus ce sont les classes modestes qui vont trinquer. Rumeur justifiée ou pas, les déposants vont vider leurs comptes. Tsipras a ruiné le système bancaire. Les grecs n’auront pas confiance pour longtemps. Belle démonstration du résultat inévitable d’une démagogie populiste

    Ce que personne ne comprend c’est : sur quoi porte le désaccord ? Les grecs ne paient pas d’intérêts pendant 10 ans. C’est moins que ce que paient l’Italie ou l’Espagne. Le désaccord est sur le refus de faire des réformes. Le peuple dit non aux réformes. On est dans une impasse. 

     Les pays de l’est de la zone euro refusent de payer un salaire minimum grec supérieur à celui de leur pays. Les négociations vont être difficiles. Il faut que la Grèce comprenne que l’âge d’or où la Grèce était le pays le plus pauvre d’Europe, et donc le mieux doté par l’UE, est fini depuis 5 ans.

     Le rappel des précédents papiers :

    Voir le live 1 «  le défaut grec a commencé »  les événements de la semaine précédente (26 juin – 3 juillet)

    Et aussi la synthèse hebdomadaire du 3 juillet : Le CAC vu de Nouillorque du 3 juillet 

     

     


    25 commentaires
  • En fonction de l’actualité les événements en live :

    • La Grèce a fait défaut le 30 juin, et s’interdit l’aide promise par le FMI (16 Mds) et par le FESF (12 Mds)  
    • On attend les résultats du référendum du 5 juillet sur l’approbation du plan d’aide,
    • La BCE maintient inchangé le montant des liquidités d’urgence.
    • Il n'y aura plus de discussions jusqu’ à dimanche.
    • L’Europe doit maintenant mettre cash 29 Mds sur la table, pour soutenir la Grèce, en obtenant l’unanimité des 19 membres.
    • L’Allemagne préfère un Grexit à une zone euro trop divergente.
    • Le système bancaire grec est de plus en plus fragilisé.

     

    Le live en direct    La Grèce a fait défaut le 30 juin

    Mise à jour vendredi 3 juillet

    Vendredi 3 juillet 18h30

    Tsipras demande officiellement l’annulation de 30% de la dette, et un moratoire des remboursements sur 20 ans. Histoire de planter le cadre de la négociation si le non l’emporte.

    La Cour constitutionnelle grecque rejette l’appel sur  la légalité du referendum. L’art 44 de la constitution prévoit qu’il ne peut y avoir de referendum sur les questions budgétaires. La Cour confirme le référendum. Le Conseil de l’Europe est réservé sur la durée trop courte du délai de campagne, et la question trop floue.

    Alco publie un nouveau sondage : oui 44,8%, non 43,4%. AVGI publie le non gagnant 43%, le oui à 42,5% (9% d’indécis). Le score sera serré. Les bureaux de vote ouvriront de dimanche 6h à 18h (heure de paris) 9,885 millions d'électeurs sont inscrits. En Grèce ce sont les juges qui surveillent le scrutin. Ils sont payés 75€, et n’ont pas d’aides. Il faudra 40% de votants pour que le scrutin soit valide. 

    « Out of cash ». L’ensemble des banques n’a plus que 500 millions € de cash en caisse, soit 50€ par habitant. Le stock sera épuisé ce week-end. Sauf à faire venir des camions de billets, les banques ne pourront pas rouvrir Mardi. Il n’y a plus de billets de 20€ dans les distributeurs. On fait la queue pour des billets de 10€.

    Les hôtels font des rabais de 15% sur les prix. Le nord de la Grèce (hôtels, restaurants, commerçants..) accepte le Lev bulgare en paiement. La Bulgarie a le plus faible taux d’endettement de l’UE : 27% du PIB. Il suffit ensuite de franchir la frontière bulgare pour changer les levove en €. La BCE décide de fournir des liquidités aux bulgares, pour faire face à l’utilisation de la monnaie bulgare, mais aussi aux retraits des filiales grecques en Bulgarie qui représentent un quart du système bancaire bulgare. La Bulgarie ne fait pas partie de la zone euro, mais est membre de la BCE

    Bref les déposants n’ont plus confiance dans les banques; La zone euro n’a plus confiance dans la Grèce. Depuis toujours, la monnaie est uniquement basée sur la confiance. Ce n’est pas un jouet pour politiques démagogues Quand la confiance n’est plus là, c’est le chaos. Manifestement on n’a tiré aucune leçon de Lehmann Brothers. L’incendie se propage (Bulgarie, Chypre, ..).

     Le CAC n’aime pas et perd encore 0,57%. WS est fermé, Mais le Skew jeudi soir à 121 et le VIX à 16 démontrent que les US ne croient pas à la chute brutale lundi. En Europe il n’y a que le straddle à jouer, face à une telle incertitude.

    Et comme Dab, la synthèse de la semaine, demain. Le live continue Ce week end.

     

    Jeudi 2 18h

    La vie économique ralentit toujours plus, jusqu’ à la paralysie totale :

    Les grecs gardent leur cash sous les matelas, et paient par carte, pour vider leurs comptes bancaires. Les achats sur les marchés s’effondrent de 40%.., les factures d’eau de gaz et électricité ne sont plus payées, les retraites du privé ne toucheront que la moitié de leur pension sur leurs comptes ; les cotisations ne rentrent pas. Les salariés sont payés partiellement. la TVA n’est plus du tout versée à l’état. 

    La Grèce « sans cash » fait basculer le vote. La fermeture des banques favorise le oui. Le oui dépasse maintenant le non dans les sondages. GPO publie pour mardi oui 47%, non 43%.

    Tsipras annonce qu’il démissionnera si le oui l’emporte.

    Une semaine de plus et le oui serait massif. Mais il n’y aura aucune sortie par le haut de ce référendum : soit la démission du gouvernement, soit une négociation impossible. Dans les deux cas, chaos et incertitude. Les marchés n’aiment pas du tout Paris baisse encore de 1% 

    Pour ceux qui veulent soutenir la Grèce, le site crowd funding pour la Grèce :

    https://www.indiegogo.com/projects/greek-bailout-fund#/story

    Pour l’instant les contributeurs volontaires n’ont donné que 1,3 million. Par contre les contribuables, sans être consultés par référendum vont devoir apporter de nouveau en cash 29 Milliards, si l’Europe veut sauver la Grèce. On pensait les groupies de Tsipras plus généreux 

    L’emploi américain conforme aux attentes 223 000. Mais de plus en plus de doutes sur ce qu’on comptabilise vraiment, en particulier les freelance, uber... sont totalement ignorés. Les marchés ne croient pas à la hausse des taux, d’après leurs réactions. Peu d’initiatives, avant le grand week end de l’independance Day (4 juillet). WS est fermé vendredi, journée chômée. Et la Grèce sème le doute.

     Mercredi 1, 21h

    • La BCE maintient le montant des liquidités d’urgence ELA inchangé. Ce qui peut obliger la banque nationale grecque à baisser le seuil des retraits dans les distributeurs sous les 60€.
    • L’eurogroupe refuse toute discussion avant le référendum. Il n’y aura pas d’autres réunions avant dimanche.

     

    Mercredi 1er juillet 18h

    Réunion de la BCE aujourd’hui pour décider le programme ELA tous les deux jours. le résultat n'est pas connu. Que valent les collatéraux qu’apportent les banques grecques ? Si la BCE considère que les gages ne valent plus rien, elle sera obligée d’arrêter les liquidités, ou de diminuer les montants.

     Les premiers sondages apparaissent :

    • Efimerida : Non 57 % Oui 30%, avant la fermeture des banques ; mais l’écart se réduit après la fermeture des banques Non 46%, Oui 37%,
    • Prorata publie : 50% Non 38% Oui.
    • Votent non : les extrémistes Syriza, Aube dorée, Communistes. Votent Oui : Nouvelle démocratie, Potami, Pasok

    Si le oui l’emporte au referendum, le vote grec va venir se fracasser sur le vote des parlements des créanciers, votes tout aussi légitimes, pour obtenir le déblocage des fonds du MES, à l’unanimité. L’Europe risque alors l’implosion politique : la Grèce en représailles, votera systématiquement le blocage à toutes les décisions demandant l’unanimité. 

    Toujours des rumeurs les plus farfelues qui entrainent une forte volatilité des marchés à 10h. « Tsipras accepterait toutes les propositions humiliantes des créanciers », ce serait une capitulation en rase campagne, nécessitant sa démission. Un véritable suicide politique. La rumeur était peu crédible. Merkel (veste orange) devant le parlement allemand à 13h se charge de refroidir l’ambiance : « Pas de négociations, avant le référendum ». Tsipras maintient sa ligne devant la TV grecque à 16h : le référendum est maintenu, et il défend les retraites. L’Allemagne préfère ouvertement un Grexit à une zone euro trop divergente. Il existe une forte dissonance avec la France, qui demande un accord, quel qu’en soit le cout, quel qu’en soit le contenu. L’implosion de l’Europe commence

     La vie économique grecque continue de s’arrêter :

    • Les retraités, sans carte de crédit ne peuvent retirer que 120 € aux guichets,
    • Impossible d’acheter sur Internet.
    • Impossible pour les grecs de voyager à l’étranger, s’ils n’ont pas un compte à l’étranger. Tous les paiements à l’étranger sont bloqués.
    • Le PMI manufacturing grec de juin, publié ce matin, s’effondre à 46,9.

     Les distributeurs de billets sont aussi hors service chez nous en Bretagne. Panne d’électricité

     L’emploi américain sera jeudi (cause l’independance Day le 4 juillet) ; 230 000 attendu le 10 ans remonte à 2,41% et l’OAT rebondit sur le support à 1,23%

    Mardi 24h

    La Grèce n’a pas remboursé au FMI des 1,548 mds dus le 30 juin. Du coup elle perd le bénéfice de 16 Mds prévus dans le plan d’aide du FMI à verser d’ici mars 2016. Elle perd aussi le bénéfice du plan d’aide du FESF 1,8 Mds + 10 mds pour les banques

    Le live en direct / Le  défaut grec a commencé

    Mardi 18h

    Les marchés oscillent toute la journée au gré des rumeurs sur un éventuel accord. Juncker maintient l’ambiguïté toute la journée. Derrière ces rumeurs c’est la dernière gaminerie de Tsipras : une demande écrite d’assistance au MES pour un nouveau prêt de 29 Mds, pour faire rouler la dette des 3 années 2015-2017

    Merkel siffle la fin de la récré à 17h : On en reste aux deux échéances :

    • Le paiement au FMI de 1,548 Mds, avant le 30 juin minuit
    • Le referendum du 5 juillet

     Et c’est la chute du CAC qui a rêvé toute la journée d’un accord éventuel. Chute à 4790 (-1,6% de plus qu’hier) brutal en 3 minutes.

    De toutes les façons les prêts du MES sont conditionnels à une réduction des dépenses, et demandent l’unanimité des 19 membres, plus le vote des parlements ; ce qui demande plusieurs semaines a minima

     De plus en plus de gens sont excédés par ces gamins, et en appel à l’ « Alexit » un changement de gouvernement et le départ de Tsipras.

     Crainte sur une extension hors de la Grèce des fermetures bancaires. Les banques grecques sont très implantées dans le sud-est de l’Europe (Bulgarie, Roumaine, Chypre, Macédoine, Turquie…). Les clients de ces succursales commencent à retirer leurs dépôts. Les maisons mères des succursales étrangères n’ont plus la possibilité de transférer des fonds à l’étranger. Va-t-on arriver à la fermeture de ces succursales des banques grecques à l’étranger ? Ce qui propagerait le défaut. Nos politiques vont-ils découvrir que les banques reposent sur la confiance, et que leurs liquidités ne dépassent pas 10 % de leur bilan, dans aucune banque

     Des pénuries dans la distribution d’essence apparaissent un peu partout. Il faut reprendre le vélo

    Le live en direct / Le  défaut grec a commencé

     

    Mardi 10 h

    Tsipras a officiellement annoncé qu’il ne rembourserait pas le FMI ce soir à minuit.La Grèce va rejoindre la liste des quelques pays qui n’ont pas remboursé le FMI : Zimbabwe, Soudan, Cuba

    On connait enfin le contenu du bulletin de vote du référendum du 5 juillet. Approuvez-vous le plan d’aide soumis par la Commission, la BCE, le FMI, version du 25 juin en 2 parties : réformes du programme, soutenabilité de la dette ? Le « Non «   figure sur le bulletin avant « Oui » ,à l'image de la société nihiliste que propose Tsipras . Nndlr oui se dit "nai" en grec

    Le live en direct / Le  défaut grec a commencé

     

    Plusieurs pays et Juncker ont pris officiellement parti pour le OUI. Hollande dans un communiqué langue de bois s’abstient de toute position.

    On attend la position de la BCE mercredi. Continuera-t-elle à maintenir le programme de liquidité ELA, avec des collatéraux, qui ne valent plus rien ?

     

    Lundi 18h

    Le CAC termine à 4869 (-3,7%) le S&P 500 perd 2% à 2057 ; le DOW perd 350 pts. Le VIX monte à 19. L’euro termine positif à 1,12.

    La situation économique grecque tourne à la confusion.

    • Les banques grecques ouvriront jeudi uniquement pour permettre aux pensionnés qui n’ont pas de carte de crédit, de retirer une partie de leur pension.
    • L’industrie pharmaceutique lance un cri d’alarme. Elle n’est pas payée depuis décembre; les labos continuent de livrer les médicaments. Mais certains médicaments demandent une chaine de livraison intègre, chaine qui n’est plus respectée ; ce qui met en péril la santé publique, si l’Europe n’intervient pas. Roche, Novartis, Pfizer et Sanofi demandent une action immédiate de la Commission.
    • La Grèce est très dépendante énergétiquement de l’extérieur. Elle risque de faire face à des coupures d’approvisionnement.
    • On ne connait toujours pas la question posée lors du référendum. Tsipras transforme t’il le référendum en un plébiscite en sa faveur?

    Lundi 13h

    La banque nationale suisse informe qu’elle intervient sur les changes depuis lundi 0h. Elle rachète de l’euro et vend du franc suisse. On rentre dans des marchés « administrés » ; les fluctuations de l’euro sont peu significatives.

    L’or ne sert pas de valeur refuge, car le $ est recherché

    Lundi 10h

    La Commission publie le plan des créanciers, version du 26 juin.

    Télécharger « List of prior actions - version of 26 June 20 00.pdf »

    Plan sur le quel doivent voter les grecs. Il n’existe pas de version en langue grecque !

    Les hôtels et l’alimentation restent en taux réduit 13%, suppression des exonérations sur le diesel pour les agriculteurs, sanction contre les fraudeurs fiscaux, remboursement des médicaments au prix des génériques, réduire les dépenses militaires, retraite à taux plein à 62 ans et 40 annuités en 2022 !,retirer les RSA cinquantenaires du bénéfice des pensions à taux plein, d’ici 2019 ! la cotisation maladie des retraités doit passer de 4 à 6%. Et déficit public peut rester à 3%. On ne peut pas dire qu’il s’agit d’une austérité redoutable. Merkel dit que le plan est très généreux, avec un cash de 15 Mds. La France et l’ensemble des autres pays devraient demander à s’aligner sur ces mesures, et demander aussi le cash qui accompagne. Tous les français devraient lire ce plan

    lundi 29 juin 9h

    Le Cac ouvre en chute de 4,3% à 4840. les bancaires et l'automobile en forte chute..le Nikkei va clôturer à 3% de chute. Les taux obligataires dégringolent. L’artillerie lourde des banques centrales est sortie : 15 pts de chute aux US 9 pts pour l’OAT, 3 pts pour le Japon, le BTP italien prend 2 pts

    Comme à Chypre, vont coexister deux euros différents dans le même pays. Les résidents ne peuvent retirer que 60€ par semaine. Les étrangers peuvent retirer au plafond autorisé par leurs banques. Mais les commerçants refusent les cartes bancaires, et demandent du cash. il faut bien qu’ils paient leurs fournisseurs et leurs salariés.

    Lundi 29 ,0h

    Les marchés asiatiques ouvrent en forte baisse : l’eurodol à 1,10 ,les futures Wall Street perd 1,7%, la zone euro et le CAC perdent 4% ;le 10 Y prend 1% ;le bund perd 0,5%

    Dimanche 28 ,20h

    On s'attend à une forte secousse sur les marchés lundi matin .en particulier sur  les dettes périphériques. Attention que le" non" au référendum n'est pas acquis .Cela pourrait se terminer par le départ de Tsipras ,,de nouvelles élections dans un mois et une incertitude financière très forte. Donc une volatilité très forte. 

    Dimanche,19 h

    Les banques grecques et la bourse d’Athènes resteront fermées lundi. Un contrôle des capitaux sera mis en place. Les banques resteront fermées jusqu’au 6 juillet ! 

    Dimanche, 15 h

    Les prêts d’urgence, aux banques autorisés par la BCE, L’ELA (Emergency Liquidity Assistance) sont maintenus inchangés à 89 Mds €, malgré les sorties de capitaux.La Grèce avait demandé une augmentation de 6 Mds, pour lui permettre d’aller jusqu’au 5 juillet.Les banques grecques sont les seules à souscrire aux obligations court-terme de l’état. Le financement par la BCE serait contraire aux règles européennes. 

    Dimanche, 11h

    Le FMI (Lagarde) déclare qu’il coupera les vivres à la Grèce, en cas de défaut le 30 juin. Elle perdrait  le bénéfice de 16 Mds prévus dans le plan d’aide du FMI à verser d’ici mars 2016. C’est à la BCE d’assurer le nécessaire. Si les grecs votaient oui et « défiaient » Tsipras, des négociations pourraient se rouvrir.

    57% des grecs sont en faveur d’un compromis avec les créanciers ; 29% sont pour la rupture ! (Sondage du 24 juin) 

    Samedi 27 , 24h

    Le parlement grec approuve un référendum sur une proposition devenue sans objet. Les créanciers essaient d’utiliser les fonds déjà débloqués du FESF, mais ils ne peuvent plus le faire au-delà du 30 juin. 

    Samedi 18h

    Echec des négociations de l’Eurogroupe, Le plan d’aide ne sera pas prolongé au-delà du 30 juin . La date limite du déblocage des fonds FESF avait été repoussé deux fois 31 décembre , 28 février avec les élections grecques de début 2015 . L’UE était prête à faire un nouveau geste refusé par les grecs 

    On ne sait pas quelle attitude va prendre la BCE. Les distributeurs de billets en Grèce sont vides.

    Le défaut grec a commencé / Le live en direct

      

    Vendredi 26 à 23h (24 h à Athènes),

    Coup de théâtre, Tsipras appelle les grecs à un référendum le 5 juillet pour approuver ou pas les conditions « humiliantes » imposées par les créanciers. Soit les grecs votent contre, et ce sera le chaos. Soit ils votent pour, et il faudra des élections générales. Beaucoup d’incertitudes en perspective. Les marchés vont encaisser la nouvelle lundi matin. Les distributeurs de billets sont pris d’assaut dès la nuit de vendredi. Le contrôle des capitaux semble inévitable. 

    Mercredi 24 juin

    Aucun accord n’est obtenu lors de la 4eme réunion de l’Eurogroupe en une semaine. La Grèce persiste dans son refus de diminuer le déficit, les pensions, et d’augmenter la TVA. 

     


    5 commentaires
  • Le CAC vu de Nouillorque du 10 janvier

    Au sommaire :

    • La croissance mondiale ralentit, le pétrole décroche, les taux chutent, entrainant les actions,
    • La spirale déflationniste s’accélère,
    • Trous d’air sur les actions,
    • Forte volatilité, avec le pétrole et avant la BCE

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 2.pdf »

     


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique