• Le $ au plus bas

    Le $ au plus bas

     Au sommaire :

    • Trump fait chuter le $, Draghi fait monter l'euro,
    • Le $ au plus bas,
    • Résultats supérieurs aux attentes à WS, mais chiffres d’affaires en baisse,

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 29.pdf »

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Goodoff
    Samedi 22 Juillet à 11:01
    On aurait aimé que le débat électoral porte sur la répartition des revenus entre les principaux bénéficiaires : salariés , retraités , dépense publique et investissement. Avec toutes les conséquences qui en découlent.
    2
    Louis
    Samedi 22 Juillet à 17:51

    Frais de logement

    http://consommation.blog.lemonde.fr/2012/04/19/les-frais-de-logement-des-francais-pesent-sur-leur-budget-dalimentation-et-dhabillement/

    D’après une étude de Sofinco le montant moyen mensuel pour le logement en France est de 616 € soit une moyenne de 23% du revenu des Français.

    Cette moyenne de charge mensuelle cache en réalité de fortes disparités suivant le lieux d’habitation (urbaine – rurale), locataire, propriétaire (amortissement de l’acquisition, taxes immobilières).

    Comparaison du coût du logement en France et en Allemagne :

    http://www.latribune.fr/vos-finances/immobilier/pourquoi-l-immobilier-en-l-allemagne-est-moins-cher-486584.html

    J’ai coutume de dire que la notion de salaire ne veut rien dire et qu’il est préférable de retenir le solde du revenu après déduction des frais de logement.

    Les 23% du salaire dépensés en moyenne en France au logement contribuent aux charges sociales et aggravent le cout du travail. En toute logique dans ces conditions il apparait normal qu’une redistribution sociale vienne compenser ces inégalités.

    En 1977 l’APL a été créée par la réforme Barre. On assiste à une libéralisation du système d’intervention de l’État dans les politiques du logement. Elle passe ainsi de l'aide à la pierre (construction) vers l’aide à la personne. Cette réforme marque le début du désengagement de l'État dans le secteur de la construction du logement social

    Mais à quel coût ?

    Les frais de logement l’APL représente 0.8% du PIB dont 61% est financé par l’Etat, 22% par le régime des prestations sociales et 17% par les employeurs.

    A noter que déjà en moyenne les 23% du salaire pour se loger ont contribué aux charges sociales.

    https://www.challenges.fr/challenges-soir/le-cout-croissant-des-apl-dans-le-viseur-du-gouvernement-et-de-la-droite_426702  

    En 2014 : 6,5 millions de ménages ont bénéficient de l’APL pour un coût de 18 milliards

    http://www.20minutes.fr/economie/1688971-20150917-aides-logement-propose-cour-comptes-reduire-cout-apl

    Mais tous ceci ne répond pas à la pénurie de l’offre du logement social

    En France sans Contrat de travail à Durée Indéterminé il est pratiquement impossible de trouver une location de logement privé.

     

    Venons à notre sujet de prédilection :

     

    La Retraite  

    Le système de retraite à la Française par répartition que l’on a tendance à si décrier a bien des inconvénients mais aussi quelques avantages.

     

    Inconvénients :

    Son avenir :

    https://www.insee.fr/fr/statistiques/1521336

     Le poids des dépenses du système de retraite qui s’élevait en 2011 à 13,6% du PIB, font partie des 56,5% du PIB que représente la dépense publique.

    http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1967.pdf

     Mais alors autant remettre en cause toutes les aides sociales pour se rapprocher des dépenses publiques du tiers monde !

    En décomptant en plus les quelques fragments de % du PIB que représentent l’écart de dépense à la défense du pays, des aides aux disparités du coût du logement etc…

    Oui il y a des abus ou des sujets à réflexions comme :

    Est-il normal qu’un retraité qui reçoit à taux plein sa pension de retraite à répartition Française et part se faire domicilier à l’étranger pour des raisons fiscales ?

     Idéal oui serait d’associer le système par répartition et capitalisation.

    Cette idée est déjà ancienne, elle remonte au début de ce siècle.

     Comme il est indiqué en page 3 de la fiche ci-dessus il est mentionné d’un Fonds de Réserve pour les Retraites.   

     Historique :

    http://www.retraite.net/fonds-reserve-retraite,a159.html

     En 2010 Quel avenir pour ce Fonds de Réserve pour les Retraites.   

    https://www.cairn.info/revue-economie-et-prevision-2010-3-page-57.htm

     Situation en 2015 : Rapport annuel

    http://www.fondsdereserve.fr/documents/FRR-RA2015-FR.pdf

     Mais où sont passé les capitaux issus des privatisations et tant d’autres ressources initialement prévues ?

     

    Avantage du système par répartition :

    Ce système s’affranchit des marchés financiers se mettant à l’abri des crises qui peuvent mettre à mal la capitalisation.

    Il est remarquable de constater qu’une des raisons du non abondement du Fonds de Réserve pour les Retraites avait été justifié en 2008 par les conditions des marchés financiers

    Rappel dans l’Historique du lien ci-dessus : Qui était le Président ?  

    3
    Lundi 24 Juillet à 07:35

     

    Louis, c’est exact le logement est plus cher en France. Mais la principale raison est que la France a la fiscalité la plus lourde d’Europe sur les logements, et de très loin, au moins 15% de plus. (TVA, Taxe d'aménagement des collectivités sur la construction, frais de mutation…). Voir … le-cac-vu-de-Newyork-43- la fiscalité la plus lourde d’Europe
     
    Il n’y a aucune autre raison : les couts de construction sont les mêmes, et la densité de population est beaucoup plus faible en France qu’ailleurs en Europe, donc un prix des terrains plus faible. 

    Mêmes les plus modestes n’échappent pas à ces impôts, d’un montant plus important que la taxe d’habitation. Cela représente plus de 60 Mds par an. Les allemands sont choqués qu'on paie la TVA à 20 % sur le logement, alors que c'est un bien de première nécessité. Après avoir voté des prélèvements fiscaux excessifs, les français ont mis en place l'APL, pour y remédier. On pourrait s'attendre à ce que la suppression de l'APL s'accompagne d'une baisse des impôts. Il n'en sera rien évidemment. Macron va augmenter encore plus le prix des logements, en augmentant la fiscalité sur l’immobilier. 

    Sur la retraite par capitalisation, Les marchés financiers sont toujours gagnants sur une durée de 20 ans. L'intervention des banques centrales depuis 2008 avait pour objectif de maintenir la valeur des fonds de pension. Elle ne se justifiait pas en zone euro, vu la faiblesse des fonds dans cette zone monétaire. Finalement la BCE finance les fonds étrangers !

    4
    Louis
    Jeudi 27 Juillet à 19:44

    Bonjour et Merci hemve pour tes précisions

     

    Pour revenir au système de retraite par capitalisation apparemment aux USA ce n’est pas l’eldorado

    http://www.rfi.fr/ameriques/20170519-le-systeme-retraites-americain-menacerait-s-effondrer?ref=fb

     

    A+

    5
    Vendredi 28 Juillet à 14:06
    Dans le système américain il y a le Social Security un système répartition comme chez nous . Il y' a aussi chez les fonctionnaires municipaux un deuxième étage , de fonds de pension à prestations définies et non à cotisations définies. Malheureusement les engagements pris sont intenables. La faible performance des marchés n'a fait qu'aggraver la situation.
    Ce sont les engagements qui sont exorbitants plus que le principe de capitalisation.
    La faillite des municipalités est inévitable pour abroger ce système délirant.
    La première ornière dont tout système de retraite -répartition ou capitalisation- se doit de sortir est celle des systèmes à prestations définies,
    Toute ressemblance avec la retraite des fonctionnaires français serait fortuite.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :