• Les dividendes 2018

    Les dividendes 2018

    Au sommaire:

    • Les dividendes 2018

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 16.pdf »


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Goodoff
    Samedi 21 Avril à 10:28

     

    Superbe synthèse à partir d’une collecte de données impressionnante. Il faut probablement recueillir pour chaque valeur, les bénéfices, les dividendes, la valeur de l’action, la pondération dans l’indice… Soit plus de 200 données. Mixer le tout, et en sortir quelque chose de présentable

      Bravo et merci

    2
    Samedi 21 Avril à 15:07

    yep .merci

    3
    louis
    Dimanche 22 Avril à 15:55

    Louis

     

    Bonjour et Merci pour cet exposé

    En parallèle Il est intéressant de prendre en compte le Taux d’endettement  

     

    Le total de la dette des sociétés du CAC40 (sans tenir compte du flottant) se montait fin 2017 à plus de 200 Milliard soit environ 15% de la capitalisation, 235% de l’ensemble des bénéfices et plus de 5 fois la sommes des dividendes.

    Curieusement se sont les sociétés qui ont le taux : Endettement / Capitalisation le plus élevé qui sont les plus généreuses envers leurs actionnaires

    Véolia : 86%, Engie : 84%, Unibail : 66%, Orange : 64%,   

    Dans le cas de Total si ce taux d’endettement ne dépasse pas les 20%, le versement des dividendes correspond à plus de 90% du bénéfice net part du groupe de l’exercice 2017.

    Engie malgré un résultat négatif en 2016 et 2015 avait puisé dans ses réserves.

     

    Dans ces conditions comment voulez-vous que l’indice CAC40 progresse, il est plus judicieux de se reporter au CAC40GR qui est l’équivalent du DAX30.   

     

    Cordialement    

    4
    Dimanche 22 Avril à 21:14

     

    Le Cac GR est effectivement plus adapté à une comparaison au Dax. Mais personne ne l'utilise et le SP 500 est comme le Cac, est dividendes non réinvestis. 

    Les entreprises du Cac sont-elles trop endettées ? A 15 % ce n'est pas un niveau faramineux. La bonne question est : combien rapportent les investissements actuels et combien coûtent les emprunts ? Si les bénéfices rapportent 7% et que les emprunts coûtent 3 %, mieux vaut continuer comme cela. Les utilities sont par essence très consommatrice de capital, donc très endettées. Elles n’ont pas de raison de rembourser des emprunts opérés à taux faible. La raison principale de conserver un endettement substantiel est la fiscalité française : les entreprises endettées paient beaucoup moins d’impôts que celles qui ont des capitaux propres.  Fiscalité et taux bas poussent les entreprises à s’endetter. La préférence française pour l’endettement. 

    Quant aux dividendes il y a longtemps que les Français ont donné les clés de leurs entreprises aux fonds de pension américains et chinois (60% des actionnaires) . Ceux-ci attendent un retour net des dividendes de 2,6 % comme à Wall Street. Vu la fiscalité française il faut donc distribuer plus de 3,5 %. Impossible de leur expliquer que les bénéfices pourraient servir au désendettement. 

    Les fonds de pension étrangers n'investissent pas sur le Cac pour développer l'industrie française. Ils s'en moquent totalement. Leur seul souci est le retour sur investissement. Si vous voulez développer l'industrie française il faudrait que les Français prennent eux-mêmes en main leur avenir en investissant dans leurs propres entreprises et en les dirigeant. 

    Il n'y a pas d'échappatoire à la création de fonds de pension français.

    5
    Lundi 23 Avril à 09:27

    yep.se soir google.se sont les résultats gafa qui vont décidé du sens du marché us

    6
    Jeudi 26 Avril à 01:45

    Le PDG de Bridgewater a expliqué qu'il faut se méfier des interprétations sur les positions short en Europe rendues publiques. Elles ne représentent qu'une partie des positions prises dans une stratégie plus complexe. Leurs positions short qui paraissent importantes ne doivent pas donner l'idée que Bridgewater joue la baisse des indices européens.

    Ces positions peuvent faire partie d'une stratégie destinée à solder d'autres positions prises par le passé jouant une hausse. Cela peut également signifier que Bridgewater parie sur une hausse de certains actifs Européens contre d'autres en se plaçant short sur certains actifs et long sur d'autres.

    Il faut faire attention de ne pas prendre pour argent comptant leurs positions shorts et en déduire hâtivement que les actions Européennes vont baisser dans un futur proche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :