• Les indices carburent au pétrole

     

    Les indices carburent au pétrole

     Au sommaire :

    • La croissance mondiale reste robuste,
    • Les bourses carburent au pétrole,

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 14.pdf »


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    jackbenoit
    Samedi 8 Avril à 10:53

    Bonjour et merci pour votre billet hebdomadaire

    Plutôt que de vouloir toujours augmenter la  précarité de la population , pourquoi ne pas négocier des échanges plus équilibrés socialement , sinon c'est toujours les mêmes qui subissent et les riches qui accumulent , le retour de la croissance devrait pouvoir aider dans ce sens là ....

    Toutes les gesticulations faîtes par les candidats en changeant la taxe d'habitation, en supprimant des fonctionnaires , faisant du protectionnisme , etc ...ce ne sont que des leurres trouvés pour occulter le vrai problème qu'est la différence de niveau de vie ..trop c'est trop ...

    2
    sylvain 24
    Samedi 8 Avril à 22:00

     

    Malheureusement la première cause des différences de niveau de vie est le chômage.

     

    Ce devrait être le premier sujet de débat de la présidentielle. Le sujet est bien occulté, par les sortants au bilan calamiteux. Pour diminuer le chômage, appliquons les mêmes règles que nos voisins, qui sont au plein emploi, et tout ira mieux. Comme par hasard les pays au plein emploi ont des différences de niveau de vie plus faibles que chez nous.

     

    3
    Goodoff
    Dimanche 9 Avril à 09:10

    Eh oui, les laisser pour compte de notre société sont le résultat d’un pays qui ne sait pas s’organiser. Les causes en sont connues : manque de flexibilité sur le travail, qui induit un chômage sans commune mesure avec nos voisins, charges qui retirent toute compétitivité à nos produits, refus de la mondialisation qui a pourtant hissé le niveau de vie de 2 milliards d’habitants, …et surtout refus de reconnaître les lois économiques.

    Le jour où les 6 millions de chômeurs auront compris que ce n’est pas en augmentant les charges publiques de 100 milliards supplémentaires qu’ils auront un emploi, le pays sera sauvé. Mais il faudra encore patienter 5 ans.

     

    4
    jackbenoit
    Lundi 10 Avril à 12:57

    Le seul bienfait de la mondialisation est l'amélioration du niveau de vie de certains pays , c'est vrai.  Mais dans ce deal il reste que ceux qui en ont bénéficié dans les pays plus avancés sont les riches (détenteur de capitaux et /ou en capacité d'entreprendre) ceci au détriment des plus faibles dans ces pays .. bref on a transféré des emplois pour réduire les coûts mais sans compenser malgré la grosse marge prise . Au résultat on est revenu au 19 eme siècle côté "condition de vie et de travail pour les plus faibles" . La non taxation de ces produits importés pour équilibrer les coûts réels ( comparaison de productivité horaire ) a engendré ces bénéfices colossaux pour les détenteurs de capitaux actionnaires , il n'y a qu'à voir les distributions de dividendes. ( le luxe ne s'est jamais aussi bien porté )

    Bien sûr la déflation a joué un rôle , mais les perdants sont les plus faibles au bénéfices des actionnaires et grand patronnat, la flexibilité qu'on nous rabâche à longueur de journée  est toujours sans contre partie et plutôt pour augmenter les profits , ça fait des années que ça dure. Suivant son niveau d'emploi on peut comprendre que tout le monde n'ait pas le même avis sur le sujet , mais on constate que c'est en fait une opposition de niveau de vie . Il n'y a plus de cohésion dans ce système , cette situation n'a pas été analysé par les politiques qui font les lois , qui n'ont cherché qu'à répondre aux lobbies pour leur confort personnel au détriment des budgets nationaux et de l'endettement ..bref la loi "anglo-saxonne" a prédominé depuis les années 70, depuis  Pompidou et son dauphin Giscard .

    Ce jeu de monopoly , la population commence a le subir fortement dans beaucoup de pays et avec comme réaction la monté du populisme , il faudra revenir à un différentiel acceptable  sinon la guerre civile éclatera tôt ou tard , soyez en sûr .

    5
    Lundi 10 Avril à 23:01

     

    Zola est mort il y a maintenant plus de 110 ans. Mais il reste beaucoup de Français qui pensent encore que la France est encore comme au temps de « Germinal » Il suffit d’écouter les candidats à la présidentielle. 

    La mondialisation a été immense chance pour 400 millions de Chinois qui vivaient autrefois dans la pauvreté la plus totale, et possèdent aujourd’hui le même niveau de vie que vous et moi. Aujourd'hui ils consomment des produits L'Oréal ou LVMH. Ce qui était inimaginable il y a quarante ans. Les actionnaires de ces deux entreprises ont encaissé des profits qui ont alimenté essentiellement les caisses de retraite des enseignants de Californie ou des salariés de Chine. Les français refusant la retraite par capitalisation. 

    Quant aux classes modestes occidentales, elles ont profité d’un pouvoir d’achat beaucoup plus élevé grâce à des prix extrêmement bas pour acheter leur textile, leurs appareils électroménagers, beaucoup de biens de consommation. La très forte concurrence a empêché le développement de marges excessives. 

    La grande majorité des bienfaits de la mondialisation a donc bénéficié essentiellement aux classes les plus modestes producteurs et consommateurs. 

    Certes, certains en occident ont payé un tribut au chômage. Mais il est bien dû à un excès de charges sur des produits fabriqués localement, au détriment des produits importés qui ne supportent aucune charge sociale. On ne soignera pas les maux en faisant un mauvais diagnostic : les socialistes refusent toute hausse de TVA, sur les produits importés. Ils ont volontairement choisi la baisse des prix, contre plus de chômage. 

    Apple, Facebook ont gagné beaucoup d'argent, mais certainement pas au détriment des classes les plus modestes. Certes Mme Bettencourt détient 25% d l’Oréal. Mais Elle l’a gagné en mettant en place des entrepreneurs de talent, sans le voler aux classes modestes françaises. L’action a doublé en 10 ans. Mais elle aurait pu tout perdre, comme l’ont fait les détenteurs de Kodak, polaroïd…beaucoup d’entreprises ont dû fermer ou se reconvertir (Usinor.).
     Au total, les bourses mondiales ont gagné 3% par an.  Ce qui reste raisonnable. Mais 2 Milliards d’habitants créent 20 000 Milliards de richesse de plus chaque année.  Il n’y a pas photo sur qui a le plus profité. 
     

    La moitié de la population qui n’a pas accès aux bienfaits de la mondialisation supporte assez mal de voir son revenu stagner, quand celui des mondialistes augmente. La jalousie n’a jamais été bonne conseillère. La fermeture des frontières entrainerait une baisse générale du niveau de vie telle que l’on a pu voir en Corée du nord, à Cuba, en Albanie autrefois.  

    L’autre alternative est de redistribuer une partie des différences. Pas facile à opérer, quand par essence, les mondialistes sont extrêmement mobiles. Ne faut- il pas plus simplement appliquer les redistributions des pays au plein emploi. Y a-t-il une autre solution que d’éviter la concurrence fiscale, dans des économies mondialisées ? L’Allemagne ou la Suisse ne me semblent pas être au bord de la guerre civile.

    6
    jackbenoit
    Mardi 11 Avril à 10:20

    Le problème n'est pas l'échange , mais la compensation qu'engendre cet effet , la TVA est une réponse mais il faut qu'elle soit accompagnée de mesures en faveur des plus faibles pour qu'elle soit indolore et qu'elle ne les enfonce pas un peu plus.

    La population ne comprend pas que certains puissent voir leurs revenus augmenter très fortement sur leur dos(délocalisation) et que les mêmes trouvent normal de s'exiler dans des pays moins taxés pour ne pas payer d'impôts , ce n'est pas de la jalousie .

    Concernant la France , l'équilibre n'est pas loin mais ça fait trop longtemps qu'on n'y a pas été ... les politiques ont trop longtemps fermés les yeux sur ce manque à gagner fiscal qui aurait permis de ne pas à avoir en discuter aujourd'hui . Si on n'avait jamais laissé faire ces pratiques , on aurait des charges et impôts beaucoup plus faible . D'où l'inertie que vous soulignez souvent dans vos propos  .

    Aujourd'hui il faudra du temps pour revenir à l'équilibre , mais il ne faut pas faire "payer" une fois de plus les plus faibles pour résorber cette dette , même s'ils doivent participer .

    L'Allemagne a aussi ses travailleurs pauvres malgré son excédent créé par la faiblesse de l'Euro . La suisse  a calé sa monnaie en fonction de l'Euro pour éviter d'avoir trop de problèmes .

    La guerre civile , on n'y est pas bien sûr mais on peut noter que la Guyane trouve que le compte n'y est pas .

    Le tout étant qu'on trouve cet équilibre raisonnable , la population ne demande que ça .

    7
    Mardi 11 Avril à 18:57

     

    Tous les économistes sont d’accord pour dire que la mondialisation diminue les inégalités entre pays, mais simultanément augmente les inégalités à l’intérieur des mêmes pays. Il faut savoir ce que l’on veut ! Chez nous 57% de la richesse est confisqué par l’Etat, pour redistribution. Veut- on attirer les entrepreneurs et les investisseurs, en augmentant encore plus les prélèvements, ou préfère t’on les dissuader ? Je ne vois aucune solution, dans la réponse ci-dessus.  

     La vraie solution pour réintégrer les exclus de la mondialisation c’est la formation professionnelle. Malheureusement totalement inefficace en France, aux mains des syndicats. C’est aussi exactement l’opposé de ce que propose Hamon avec son revenu universel, pour solde de tout compte. « L’état vous donne des sous, débrouillez-vous tout seuls ». Résultat il va se ramasser un râteau, au profit de Mélenchon, qui, lui, fermera les frontières. 

    L'Allemagne procède à une formation professionnelle dans les entreprises, autrement plus efficace que nous. Ils sont au plein emploi. Pas nous. 

    Enfin, une partie du problème de la Guyane est aussi un problème de formation : il est anormal à qu'il n'ait pas un IUT à Cayenne qui fournisse au centre spatial guyanais 25% de ses techniciens et de ses ingénieurs. 

    La solution est donc bien une meilleure utilisation de l’argent public, plutôt que son montant jugé, à tort, toujours insuffisant.

    8
    jackbenoit
    Mardi 11 Avril à 21:39

    Sur ce dernier point je suis entièrement d'accord avec vous , l'argent public est à gérer avec discernement , les politiques l'oublient assez souvent .

    Côté élections , malgré la démocratie , en toute évidence  ça sera une minorité qui gouvernera comme d'habitude , peu importe qui l'emportera .

    9
    bourik
    Jeudi 13 Avril à 08:40

    Cette mondialisation est elle soutenable à long terme? Tous ces benefices qui ont été fait parce que les ressources naturelles sont gratuites. et on ne parle pas du coût des dechets que cela à engendré.

    10
    Vendredi 14 Avril à 21:18

     La mondialisation repose sur deux piliers, la main d’œuvre bon marché de certains pays, et la réduction des couts de transport. Elle s’essouffle aujourd’hui, avec le rattrapage des salaires des pays en développement. Le prix des transports reste faible, avec la baisse du pétrole. La pollution engendrée en Chine et en Inde est incontestable.  

    Ne faudrait-il pas baisser nos charges sur les produits fabriqués en France, et monter celles sur les produits importés ? En un mot rétablir la TVA sociale, que Hollande/ Macron ont supprimé dès leur arrivée en 2012 ? Hollande a d’ailleurs reconnu que c’était sa plus grosse erreur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :