• L'engouement pour le succès de Jeff Bezos

    le mythe Bezos

    Au sommaire :

    • L’engouement pour le succès de Bezos
    • Le VIX a-t-il été manipulé les 5 et 6 février ?
    • Forte reprise des marchés
    • WS repasse positif sur 2018

     

    Télécharger « le cac vu de Newyork 7.pdf »


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Goodoff
    Samedi 17 Février à 09:35

     

    Wall street revient aux niveaux du 1 janvier. Est-ce à dire que l’on est revenu à la situation antérieure, avec le niveau de risque d’avant la correction ?

      • Samedi 17 Février à 15:44

         

        WS est revenu au niveau du 1 janvier, pas encore à celui du 29 janvier. On retrouve le niveau de risque de fin décembre. Toute la question pour les gérants est de ne pas trop voir remonter ce dernier. Ce qui voudrait dire arbitrer en faveur des obligations ; mais la remontée des taux fait fuir la dette. Si tous les gérants achètent des actions, les cours vont remonter, la part des actions augmenter dans les portefeuilles, et le risque revenir au niveau antérieur de fin janvier. Les marchés vont donc tourner en rond autour du niveau du 1 janvier, sauf élément nouveau sur les taux ou les bénéfices. La résistance sur les taux c’est 3% pour le 10Y. Quant aux bénéfices il faut attendre début avril la publication des T1.

    2
    Samedi 17 Février à 14:01

    "Balio, un milliardaire américain, gérant du fonds Bridgewater vient d’acheter 18 Mds de shorts sur les principales valeurs de la zone euro (Total , Sanofi…). Manifestement il joue le différentiel de hausse des valeurs de deux côtés de l’Atlantique."

    Je n'ai pas bien compris. S'il achète des shorts sur les actions Européennes c'est qu'il pense qu'elles sont surévaluées par rapport aux actions US et qu'elles vont baisser? Pourtant le différentiel entre les US et l'Europe montre une remontée supérieure du côté US.

      • Samedi 17 Février à 15:47

         

        Personne n’a compris exactement la stratégie, parce que l’on n’a pas toutes les données. En particulier Balio achète-t-il des actions US simultanément, ? Couvre-t-il les fluctuations de change ?  Le montant d’un tel short sur les actions de la zone euro est énorme. La déclaration est obligatoire en Europe. Pas aux US.  

        Les bénéfices 2018 des actions US vont croitre plus que ceux de l’Europe, à cause de la réforme fiscale de Trump. Le scénario le plus profitable est de jouer la hausse aux US (bénéfice en hausse de 18%), vendre l’Europe (bénéfice en hausse de 10% seulement), et de couvrir le change. Depuis un an, les 2 indices exprimés en $ ont fait rigoureusement la même performance, voir les courbes de la semaine dernière.  

        On ne devrait pas autoriser de telles extravagances. Ce n’est pas du Kerviel. Mais pas loin, avec un effet de levier de 10 .On doit être à un dixième de Kerviel sur les montants en jeu. 

      • Noo
        Samedi 17 Février à 16:46

        Il s'agit de Dalio (pas B), et Bridgewater a $160Mds d'actifs pour contextualiser la taille de la position. Mais je n'aurais pas dit "vient d'acheter", comme on peut le voir dans le lien ci-après, cela est discuté sur le net depuis au moins le 4 février pour une position commencée les jours précédents, et même si elle avait été augmentée en cours de route, on peut légitimement supposer qu'elle a été gérée avec des diminutions aussi, un extrait d'un article sur cnbc du 15/02 dit d'ailleurs qu'au 6 février la position globale toutes actions européennes incluses (où on peut supposer qu'ils auront allégé temporairement le panier short avant d'éventuellement remettre ça sur leur estimation du rebond suivant) était "légèrement net long", et les déclarations obligatoires de positions étaient intervenues dans les 2 semaines précédent la parution de l'article du 15/02. Donc dans "vient d'acheter", le "vient de" peut paraitre plus alarmant qu'il ne l'est. Je pense plutôt que vu que l'acte de construction de la position a déjà plus de 2 semaines, ils auront déjà profité de la baisse, allégé, et éventuellement remis plus haut que sorti partie de la position sur la hausse de la semaine, et protégé la position via les gains déjà réalisés, info pas dispo bien sûr, mais alors que la presse commence à peine à parler de cette position déjà connue depuis avant la baisse, je ne les imagine pas être resté inerte avec... Les médias ont un train de retard (je ne parle pas du 1 jour de retard des articles français qu'on trouve en premiers liens de google datés du 16/02 qui reprennent partiellement les infos de celui de cnbc du 15/02, mais de cnbc qui le dit plusieurs jours après la déclaration, elle-même n'ayant pas forcément lieu de façon "instantanée").

        04/02 https://www.tradingview.com/chart/DAX/VUODp6NY-BRIDGEWATER-IS-SHORTING-THE-DAX-MASSIVELY/

        15/02 https://www.cnbc.com/2018/02/15/hedge-fund-bridgewater-makes-22-bln-bet-against-european-firms.html

         

    3
    Samedi 17 Février à 18:31

      Merci pour le commentaire,   

    Je remets les liens, pour pouvoir cliquer plus facilement  

     https://www.tradingview.com/chart/DAX/VUODp6NY-BRIDGEWATER-IS-SHORTING-THE-DAX-MASSIVELY/ 

     https://www.cnbc.com/2018/02/15/hedge-fund-bridgewater-makes-22-bln-bet-against-european-firms.html 

    Oui on est d’accord. Ce blog est une publication hebdomadaire. Il se passe donc souvent une semaine entre certains événements relatés et leur transcription.  

    Le montant mentionné est inhabituel. Il semble quand même que ce soit une volonté délibérée en cours d’action (voir le communiqué  .Reuters. Bridgewater- du 15 fév. On peut même parler d’un acharnement systématique à grand échelle. Bridgewater a shorté  0,6% du capital des principales valeurs de l'Eurostoxx 50. 

    Reuters communique les prises de positions short et les dates, tels que les ont transmis les régulateurs européens : 

    • Allemagne (13 positions), prises  le 1 février,
    • Total France, le 6 février,
    • Italie (18)   8 février,
    • Espagne (4) 12 février,
    • France (17 positions : Bnp et Sanofi, Airbus, Air liquide...) 12 février,
    • Pays bas (12) le 12 février

    Bridgewater renforce dans le temps  ses positions shorts. Il n’est nullement mentionné un désengagement. 

    Ceci mériterait une enquête pour savoir si Bridgewater agit pour compte propre, contre ses clients ou bien essaie de manipuler les marchés européens avec l’argent de ses clients. 

    Bloomberg a annoncé il y a 3 jours que la position courte sur l’Europe dépasse de 5 Mds  la position longue investie aux US (ref  .bloomberg./2018-02-15/dalio )

    4
    Dimanche 18 Février à 08:35

     

    Voici publié par « shortsell .nl » le 15 février les positions nettes de short sur l’eurostoxx 500, le CAC… au mercredi 14 février 2018 minuit. http://shortsell.nl/short/
    Désolé c’est en néerlandais. Mais on comprend facilement. Ce site est particulièrement bien fait. Il publie même l’historique qui nous permet de suivre au jour le jour les positions.

    Par exemple pour Total, Bridge water associations est passé

    • de 0% le 1 février,
    • à 0,51% du capital le 2
    • 0,68% le 6,
    • 0,72% le 8,
    • 0,69% le 13. 

    Pour Airbus il semblerait que la position ait été vendue, après avoir perdu 40 Millions. On comprend mieux la volatilité sur le titre cette semaine. Bridgewater a été obligé de se racheter, dans un marché sans vendeur, après la publication des résultats ! 

    Il s’agit bien d’une gestion dynamique. Bridgewater a légèrement baissé ses positions de 0,03% le 14 février Il joue clairement l’eurostoxx à la vente avec un mouvement coordonné sur les titres qui le compose. L’AMF lui interdit de jouer sur l’indice de tels montants.

    Si on suit valeur par valeur, avec les dates, on voit bien qui a introduit de la volatilité supplémentaire  sur les marchés européens depuis 3 semaines. L'exemple sur Airbus le démontre. Dans des marchés où le flottant est quelque pourcents, shorter 0,6% introduit une forte volatilité.

    5
    Lundi 19 Février à 08:45

     

    Bridgewater profite-t-il de la baisse des cours ? Ou bien est- il l’instigateur de cette baisse ? Je vous laisse juger ….

    total bridgewater

     

    Au premier achat des shorts, le cours de Total baisse modérément. Au 2e cela descend plus violemment…. On a le même schéma sur toutes les valeurs de l’eurostox50 !

    6
    Jeudi 22 Février à 14:57

    Intéressant

    A t on le même niveau d'informations quand il rachète ces / ses shorts ?

    7
    Jeudi 22 Février à 17:05

     

    Oui. Tant que ses niveaux sont au-dessus de seuil de déclaration obligatoire de 0,5% de la capitalisation. Bridgewater a clairement vendu ses positions les 12, 14 & 20 février, provoquant une hausse de l’indice Eurostoxx50 de plus de 1%. Plus de 3 Mds vendus. C’est clairement ses mouvements qui dirigent les hausses et les baisses.
    Je montrerais le courbes samedi. Mais on a l’information avec un ou deux jours de retard. 

    Dans quel but fait-il ces mouvements ? Il ne vend surement pas l’Eurostoxx sec. Quelle est la contrepartie ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :